Accueil > Boite a idees > Realisations > Mon écriture, mon aventure

Mon écriture, mon aventure

Taille actuelle: 100%

Proposé par bajracharya le 01/03/2019

L’écriture, mon aventure  Dans mon phylactère, au-dessus de ma tête,  Je m’envole dans les airs et quitte la terre.  Me voilà dans mon monde,  Dans mon monde de lettres.  Je danse avec elles, fais des pirouettes.  Les signes s’alignent et filent en l’air Pour former une fresque d’arabesques :  Des lettres aux tracés parfaits.   Mais tout tombe à terre,  Quand mon cerveau et ma main se font la guerre.  Aucune communication, aucune transmission.  Mon monde s’écroule et coule.  Je perds le fil de mon phylactèr
nuage-de-mots.jpg, © Ana NEGUI © Lilou GRANGETTE © Lise ROUGE © Lou-Salomé MARIETTE-GOUJON © Saziley ETCHARRY

Les élèves de l'atelier slam du collège de la Pointe des Châteaux de Saint-Leu présetent leur slam !

 

L’écriture, mon aventure​

 

Dans mon phylactère, au-dessus de ma tête,

Je m’envole dans les airs et quitte la terre.

Me voilà dans mon monde,

Dans mon monde de lettres.

Je danse avec elles, fais des pirouettes.

Les signes s’alignent et filent en l’air

Pour former une fresque d’arabesques :

Des lettres aux tracés parfaits.

 

Mais tout tombe à terre,

Quand mon cerveau et ma main se font la guerre.

Aucune communication, aucune transmission.

Mon monde s’écroule et coule.

Je perds le fil de mon phylactère

Mes lettres chéries ne me font plus de signe.

Sur le papier, elles n’en sortent pas indemnes.

Elles ne suivent plus la ligne.

Elles ne sont plus les mêmes.

Elles ne ressemblent plus aux arabesques de mes rêves.

 

A l’école, c’est la galère,

Car je ne suis pas ordinaire.

Pour les cursives, je ne suis pas expert.

Mes gribouillis sont de vrais mystères.

Mes cahiers se remplissent de coquilles

Et je me renferme dans ma coquille.

J’envoie un signe de détresse :

« SOS, lorsque je compose, je stresse ! »

Mais j’en suis sûr, la maîtresse me déteste

Car elle me crie dessus sans cesse.

Elle me rabaisse et me blesse.

Pour elle, mes tracés sont des rébus impossibles à déchiffrer.

Je suis découragé.

 

Mais un jour, on entend enfin ma souffrance.

Et je reprends confiance.

On reconnaît enfin mon handicap,

Et je franchis une nouvelle étape.

L’ordi donne vie à mes pensées.

Je peux compenser mes difficultés.

Je clique sur le logogramme

Un logogramme qui sauve mon âme

J’écris et crie,

Cri de joie.

Mes écrits ne sont plus des gribouillis ;

Ils sont lus et reconnus, plus de rébus inconnus.

Dans un océan de larmes,

Des larmes de joie,

Je réussis à composer ce que j’ai dans mon phylactère :

Des tracés aux traits parfaits. 

Ma dysgraphie ne m’empêche plus de faire.

J’ai enfin trouvé de nouveaux repères.

Mon handicap devra à présent se taire.

 

Par Ana NEGUI, Lilou GRANGETTE, Lise ROUGE, Lou-Salomé MARIETTE-GOUJON, Saziley ETCHARRY

Type :  Atelier
Organisateur :  Établissement scolaire
Public :  Scolaire
Thématique :  Littérature/Écrits/BD/Poésie

Dailymotion

Facebook

Twitter

Partenaires