Accueil > Boite a idees > Réalisations

Réalisations

Taille actuelle: 100%

Genèse du scénario
Genèse du scénario, © SPR 75

Vidéo au fil de l'eau

Proposé par SPR Paris le 11/06/2020

En partenariat avec l'association la Source-Paris, Savoirs pour réussir Paris propose à ses publics, des adultes en situation d'illettrisme, la réalisation d'un court-métrage sur le thème de l'eau à partir de la sélection 2020 de « Dis-moi dix mots ».

Animés par le vidéaste et comédien Clément Révérend, des ateliers alliant techniques théâtrales, réflexion sur les dix mots, écriture et arts plastiques mettent en relief des récits de vie qui vont permettre de déclencher l'élaboration d'un scénario, tourné ensuite en commun.

Ce travail, mené sur une semaine de manière intensive, a abouti à la création d'un court-métrage de ces récits théâtralisés, faits d’écriture et d’improvisation. Le groupe s'est chargé également des décors, costumes et accessoires.

Le film sera projeté en public lors de la Semaine de la langue française et de la Francophonie en mars 2020.

Vidéo au fil de l'eau
L’eau, source de partage et de paix
L’eau, source de partage et de paix, © D.R.

L’eau, source de partage et de paix

Proposé par Dis-moi dix mots le 21/04/2020

Le pays de l’or noir est en quête de l’or bleu :
En Arabie saoudite les réserves souterraines s’épuisent. 
La pénurie d’eau ne fera plus pousser les folles herbes.
Mais l’eau dessalée des nappes souterraines fait fleurir le désert,
Et nourrir les urbains, pourrait se solder par des pénuries sévères.
Et les usines de désalinisation sont néfastes pour leur environnement.
Ailleurs, dans le monde, le réseau fluvial est le mode de transport résistant,
Bien à la crise, utilisant le réseau des voies navigables notamment. 
Dans les îles britanniques le tourisme fluvial largement développé,
Particulièrement dans la région des Norfolk Broads, pour des gens huppés ?
L’eau de qualité devient rare, raréfaction résultant d’une mauvaise gestion.
Les besoins en eau potable et l’urbanisation rapide affrontent les populations.
Gestion et protection des ressources en eau ne répondent pas à la demande.
Désormais, l’eau devient l’affaire de tous ceux qui en quémandent. 

Mais l’eau jaillissant en sourdine du ciel hier,
Arrosait encore les vertes rizières.
Puis les femmes s’en allant puiser, 
L’eau potable du puits s’est contemplée 
Dans son miroir reflétant leurs visages couplés
De soucis et de stress hydrique effroyables !
Si d’emblée cette source si limpide se tarissait,
Par suite du changement climatique ou des terriens la captaient
En égoïstes, bombardant embarcadères et digues, 
Hélas créant d’innombrables dégâts et victimes multiples,
Par des inondations perceptibles et horribles.
L’eau cette source de paix et de partage 
Ne pourrait jamais encenser d’héritage ! 

Et pourtant,
Oh ! L’Eau, tu es si limpide, 
Qu’à travers ton chatoiement je me rends intrépide !
Dans notre pays aux riches rizières
Tu viens arroser jardins et rivières.
Oh ! L’Eau, tu ruisselles, 
Comme tu suintes en Reine,
Le long de nos montages pour les minorités,
Tu es leur "Têt" à chaque moment de leurs étés.
Tu es notre Or bleu pour le riz.
Et les enfants se mouillent et rient,
Lorsque tu viens les tremper jusqu’aux os.
Les responsables du développement et services ruraux
Recommandent la protection de ton écoulement.
Oh ! L’Eau, merci pour ton immense rayonnement !

Nguyen Dac Nhu Mai (Apfsv/CVN)

L’eau, source de partage et de paix
ec_photo7.jpg
ec_photo7.jpg, © Simon Desjobert / Benoit Peytavin (Les films de l'Arpenteur)

« L'oasis » - Projet en campagne

Proposé par les films de l'Arpenteur le 15/04/2020

Témoignage d'un jeune roumain qui vit sur un bidonville en région parisienne. Il exprime les difficultés des habitants du bidonville à s'approvisionner en eau et nous raconte ce à quoi il aspire, autour du mot « oasis » de « Dis-moi dix mots ». 

Aujourd’hui, 77% des bidonvilles n'ont pas accès à l'eau, alors qu'il s'agit d'un droit fondamental.  

 

L'eau. Municipales 2020 - S'engager pour les habitants des bidonvilles., par Simon Desjobert / Benoit Peytavin

 

Projet « En campagne », Les films de l'Arpenteur

Vidéo réalisée dans le cadre du projet « En campagne », projet d'interpellation des candidats et candidates aux municipales au sujet des conditions de vie en bidonville.

Avec la participation de : Oum Ahamed Ali, Gabriel Drezaliu, Armando Moaca, Crisitan Rejechan, Adina Rupa, Malaca Suliman, Fiona Themeli, Ionut Niculae​
(Volontaires Romcivic - Scolarisation, Les Enfants du Canal)

Encadré par : Benoit Peytavin et Simon Desjobert (Les films de l'Arpenteur) 

Traduction : Simina Balan

Avec le soutien de : L'association Les Enfants du Canal, du CNDH RomEurope, et de la Fondation Open Society. Cette opération a bénéficié du soutien de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (ministère de la Culture), dans le cadre de l’opération « Dis-moi dix mots »

 

Découvrez les autres vidéos de la campagne d’interpellation :

L’accès à l’école

La domiciliation

 

« L'oasis » - Projet en campagne
JurySacem
7.jpg, © Chansonssansfrontières

Le Prix « Dis moi dix mots » du concours international d'écriture d'un texte de chanson en Français !

Proposé par chansons sans frontières le 09/04/2020

Une édition source d'inspiration tout autour du monde ! 

Chansons sans Frontières propose d’écrire un texte de chanson en français sur un thème différent chaque année autour des Droits Humains et de la liberté d’expression. La participation est libre, gratuite et individuelle. 

L’EAU, le thème de cette 14ème édition en lien avec « Dis moi dix mots au fil de l’eau ».
Ils se sont laissés guider par l’eau, ses reflets changeants, ses mouvements, ses chemins… Quel a été le message de l’eau ? 

Ce sont 1056 textes de 103 pays des 5 continents qui ont vogué jusqu’à Chansons sans Frontières.
Pour cette 14ème édition,  un nouveau prix, le Prix « Dis moi dix mots » pour un texte comportant au moins 6 des 10 mots suivants : aquarelle / à vau-l’eau / engloutir / fluide / mangrove / oasis / ondée / plouf / ruisseler / spitant.
Il offre une récompense de 400€ et une capsule vidéo du texte mis en voix et en musique par un artiste reconnu.

Cette année, c'est Simon Landron, 41 ans, Professeur Assistant à l’université de Tamkang à Taïwan qui a gagné ce nouveau prix avec le texte : À ​l'eau.

 

SimonLandron

simonversionweb.jpg, par Chansons sans Frontières

 

Les Prix : 

1er Prix Normandie pour la Paix
 Zoheir Guermouche, 38 ans, Algérie.
Texte : Ainsi va l’eau

2ème Prix
Jocelyn Danga, 26 ans, RDC
Texte : Entre deux horizons

Prix Dis-moi dix mots
Simon Landron, 41 ans, France/Taïwan.
Texte : A l’eau

Prix Français Langue Maternelle
Roger Clavet, 66 ans, Canada.
Texte : Les yeux mouillés

Prix Jeune Public
Neyel Hadj Abderrahmane, 15 ans, Algérie.
Texte : Source de la vie

 

Retrouvez l'intégralité des textes lauréats et récompensés sur le site internet de Chansons sans Frontières

Le Prix « Dis moi dix mots » du concours international d'écriture d'un texte de chanson en Français !
Niagara
Niagara, © Radio-Canada.ca

L'histoire de l'eau

Proposé par Nathaniel Anton le 09/04/2020

L'aquarelle est une peinture à l'eau sur papier, à l'opposé de la simple peinture, qui apporte de la plus grande précision sur les reliefs (une oeuvre en 3D) et la reproduction de ce qui existe dans la réalité. Elle est utilisée dans les études et les projets. Lorsque d'un trait de pinceau, on dépose l'aquarelle sur le support, les pigments se retrouvent d'abord en suspension dans le milieu aqueux. Ils se déposent ensuite au creux des aspérités du papier tout comme des sédiments charriés par une rivière en crue. Tant que le papier reste humide, des pigments flottent toujours dans le liquide. Il est encore possible d'intervenir si l'on ne perturbe pas la couche des pigments déjà déposés. 

La mangrove, présente dans de rares pays comme au Sénégal, est une forêt qui protège les berges d'un cours d'eau des inondations. 

Une huile et un pont hydrogène caractérisent des liquides fluides. 

Dans les déserts, la présence de l'eau donne naissance aux oasis (arbres tropicaux).

L'ouragan Sandy, apportant des fortes précipitations, a englouti Haiti en 2012.

Quand un maître nageur saute dans une piscine, on entend plouf.

L'eau de pluie ruisselle sur la fenêtre.

Badoit et Saint-Yorre sont des eaux spitantes, c'est-à-dire qu'elle pétillent.

Une ondée est une averse, une pluie brève.

Ma soirée tourne à vau-l'eau.

L'histoire de l'eau
Lycée de l'Elorn
calameo2.jpg, © CL

Immersion(s)

Proposé par Lycée de l'Elorn le 09/04/2020

Après une visite au musée des Beaux-arts de Brest, les élèves de seconde I du lycée de l’Elorn ont écrit des textes poétiques qui expriment leurs sentiments sur une sélection d’œuvres. Une contrainte : partir d’un mot proposé par le projet « Dis-moi dix mots ».

Un petit livre numérique présente une sélection de poèmes. Il est librement inspiré d’Il arrive quelquefois que mes tableaux me manquent, publié aux éditions du Fantôme des hortensias, dialogue entre des fragments de toiles de Mathias Guillois et des poèmes d’Anne Jullien.

Le projet a reçu le soutien de la région Bretagne et de l’Atelier Canopé du Finistère. Merci au musée des Beaux-arts de Brest  métropole de l'avoir rendu possible.

Pour feuilleter le livre : http://www.voix-elorn.com/2020/03/immersion-s-tous-les-textes-selectionnes.html

 

Immersion(s)
la mangrove
img_5673.jpg, © Jean-François Hardy

L'aquarelle

Proposé par Jean-François HARDY le 09/04/2020

 

Comme une ombre volatile, elle semblait jouer à cache-cache dans cette mangrove sauvage d’où ruisselait l’humidité du matin.

Parfois une ondée animait cette végétation luxuriante, laissant couler de feuille en feuille, ses minuscules gouttelettes infinies en une bruine diffuse et fluide.

Elle se sentait bien dans cet oasis de sérénité, loin de cet univers spitant, fougueux et parfois irréel.

Elle vivait paisiblement dans ce tourbillon, engloutie parmi ses rêves, dans lesquels elle se déplaçait et dans lesquels se jetaient à vau l’eau, pèle-mêle tous ses souvenirs rayonnants.

Mais le vent tempétueux s’engouffra dans les ramures, les arbres se balancèrent dans un va et vient incessant, repoussant à chaque mouvement les limites tels le chêne et le roseau et laissa tomber dans l’eau une branche, trop faible pour résister, venant, à ses pieds, se fracasser.

Crac ! Plouf !

C’est alors qu’émergeant de son rêve, elle se retrouva bien vite rattrapée, devant son… aquarelle, encore toute endormie de cette atmosphère de rêves.

À nouveau devant elle, s’étalait la mangrove et…comme une ombre volatile, elle semblait y jouer à cache-cache dans l’humidité du matin.

L'aquarelle
ciel_orange_montagne_-_copie.jpg_redimension.jpg
ciel_orange_montagne_-_copie.jpg_redimension.jpg, © Christophe D'herde

L'AQUARELLE DE MA PENSÉE

Proposé par lorient22 le 09/04/2020

 

À vau-l’eau, je perçois le souffle du vent

Tel un zéphyr, il vient engloutir mes sombres pensées

Il fait naître en moi une oasis, un havre de paix

Pas à pas, j’entends l’eau ruisseler

Dans la Mangrove, une brève ondée vient déposer

Quelques perles d’eau spittantes et subtilement glacées

Plouf, plouf, plouf … font les gouttes d’eau perlées

Sur les racines enchevêtrées

Elles s’évaporent au vent léger

Telle l’aquarelle de ma pensée

Transparente, fluide et allégée

L'AQUARELLE DE MA PENSÉE
<i>Nantes en dix neuf cent</i>, reliure
b441096101_402944r.jpg, © Lepère © Auguste (reliure) ; Pellois © Frank (cliché) © Ville de Nantes - Bibliothèque municipale

Confinée

Proposé par Dorothée Scafetta-Marchand le 09/04/2020

Et tout est ainsi parti à vau-l'eau...

Tout d'un coup, engloutie par une ondée surnaturelle, 

Perdue au sein de ce fluide glacial 

ruisselle ma mémoire désormais

Comme des touches d'aquarelles aux couleurs estompées,

Le balancement des mangroves

Spitantes et rayonnantes,

M'appellent,

Comme une oasis en plein désert.

 

D'un simple plouf !,

Je m'y suis jetée.

 

Confinée
Allier hiver 2012
img_2114.jpg, © Mme Terrolles

Me connaissez-vous?

Proposé par TERROLLES le 09/04/2020

Dans les gorges encaissées du Haut-Allier, je ruisselle dans de menus flots spitants, trébuchant sur les rochers. Parfois, une cassure dans le sol m'entraine en une ondée de fines gouttelettes. Je deviens cascade. Quand, soudain ! plouf ! Une truite multicolore vient de gober un moucheron !

Puis, voici la plaine, telle une oasis de verdure, mes eaux tumultueuses se transforment en un fluide que l'on croirait tranquille ! Ne vous y fiez pas! Les trous, les rochers toujours présents sont prêts à vous engloutir, si vous n'y prenez pas garde!

Mon cours rencontre ce grand fleuve Loire. Tout ce Vau l'eau ne m'a pas permis de connaître les eaux tropicales de la mangrove. Pourtant, je suis heureuse, de nombreux peintres, tant amateurs que professionnels, par leurs aquarelles, se sont délectés de mes paysages.

Je suis l'Allier!

Me connaissez-vous?

Dailymotion

Facebook

Twitter

Partenaires