Accueil > Actualités

Actualités

Taille actuelle: 100%

Espace, lieu d'utopies
Espace, lieu d'utopies, © Observatoire de l'Espace du CNES

Les dix mots dans l'Espace

Proposé par Dis-moi dix mots le 19/04/2017

Le nouveau numéro de la revue Espace(s) consacre quelques-unes de ses pages aux dix mots.

---

En 2016-2017, « Dis-moi dix mots sur la Toile » met à l’honneur la capacité d’adaptation du français, langue tournée vers l’avenir qui désigne avec justesse et précision les dernières innovations techniques dans un monde en constante évolution.

Il n’est pas si étonnant, dès lors, de découvrir « avatar » et d’autres mots de la sélection dans le dernier numéro d’Espace(s), parution qui se veut à l’avant-poste culturel de l’exploration spatiale. Éditée par l’Observatoire de l’Espace, le laboratoire arts-sciences du CNES (Centre National d’Études Spatiales), cette revue semestrielle fait dialoguer les études spatiales et les arts : de la littérature à la musique, en passant par les arts de la scène, la poésie, l’architecture, le design et les arts visuels.

Dans ce 14ème numéro intitulé « Espace, lieu d’utopies », vous découvrirez notamment le texte de Charles Robinson sur l’avatar, moyen imparfait de pallier le manque affectif lors d’un long voyage spatial. Plus qu’une utopie, ce texte propose une véritable réflexion sur les relations entre les êtres humains, dans un avenir où ils pourront parcourir l’Espace.

Vous pourrez également y lire le texte « Trop puissant », où l’auteure, Gaëlle Obiégly, construit à partir de quelques-uns des dix mots la nouvelle vie d’une société humaine sur une autre planète.

Envie de poursuivre le questionnement sur les avatars, nomades intersidéraux et autres fureteurs cosmiques ? Jeudi 20 avril 2017 à 18h, le CNES organise une soirée au cours de laquelle vous pourrez rencontrer les deux auteurs, ainsi que de nombreux artistes ayant contribué au contenu de la revue, autour de Karin Serres, auteure et membre du comité de rédaction.

---

Au programme :

1ère partie

  • Entretien avec Gérard Azoulay, responsable de la rédaction à propos de la démarche particulière de la revue Espace(s).
  • Lecture performée par l’auteur Charles Robinson de son texte sur l’avatar.
  • Projection du film d’Eduardo Kac sur l’œuvre Télescope Intérieur, première œuvre réalisée dans l’Espace, par Thomas Pesquet, et les réactions en direct d’Hugues Marchal, professeur de littérature et de poésie à l’université de Bâle.

2ème partie

  • Rencontre avec Gaëlle Obiégly.
  • Découverte du travail plastique de l’artiste Théodora Barat qui mène une réflexion autour des formes construites par l'ingénierie spatiale.
  • Entretien avec Renaud Buénerd pour les Éditions du Chemin de Fer qui se sont vu offrir une carte blanche dans ce dernier numéro d’Espace(s).

À la fin de chaque partie, un temps d’échange entre les intervenants et le public sera organisé.
Pour clôturer la soirée et prolonger ces moments de dialogue, un verre sera proposé.

Entrée libre sur inscription à observatoire.espace@cnes.fr

Plus d’informations sur le dernier numéro de la revue Espace(s) : www.cnesobservatoire-leseditions.fr

Pour aller plus loin, découvrez également le blog humanites-spatiales.fr qui traite des représentations de l’Espace dans les sciences humaines et sociales.

Les dix mots dans l'Espace
ULIS exposition 750x300
ULIS exposition 750x300, © Florent Le Demazel

"Dis-moi dix mots" en ULIS : des collégiens présentant un handicap exposent leur projet en vidéo

Proposé par Dis-moi dix mots le 18/04/2017

La langue française est à l’honneur dans les ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) !

Ces dispositifs permettent la scolarisation, dans le premier et le second degrés, des élèves en situation de handicap.

Coup de projecteur sur les réalisations de la classe ULIS du Collège Henri Wallon de Méricourt, dans les Hauts-de-France.

Ils s’appellent Amélie, Anthony Dimitri, Camille, Éloïse, Hannah, LiLou, Mathys, Théo et Tom. Ensemble, ils se sont approprié les dix mots du numérique pour réaliser tout un éventail de créations poétiques et artistiques qui ont fait l’objet d’une exposition de trois semaines dans leur collège.

Dans le domaine des arts visuels, tout d’abord, les élèves ont créé des affiches illustrant les dix mots. Ils ont pour cela exploré différentes techniques (dessin, collage…) et eu recours à plusieurs outils : des crayons, des feutres mais aussi des outils numériques, en lien avec la thématique de cette édition 2016-2017, « Dis-moi dix mots sur la Toile ».

Au cœur du projet se trouve « L’arbre à mots », dont les branches sont parées des dix mots, comme autant de décorations qui rappellent la dimension joyeuse et festive de cette célébration de la langue française. Né d’une étroite collaboration entre les élèves, leurs encadrantes et d'autres intervenants du collège et de la ville de Méricourt, l’arbre rassemble de nombreux acteurs autour de l’opération.

Enfin, dans le cadre d’un atelier d’écriture collective, les élèves ont rédigé un hymne onirique et poétique, où les échos de sons créent des associations inédites de goûts et de couleurs, faisant rimer « émoticône » et « jaune », « canular » et « noir », « favoris » et… « riz »!

Preuve que la poésie de la langue française passe par l’oral autant que par l’écrit, ce travail de création a abouti à une récitation en public et face à la caméra, ajoutant aux arts visuels et à la littérature une autre dimension artistique, celle de la performance et de l’art oratoire.

Découvrez en vidéo l’évolution et l’aboutissement de ce projet :

Dis-moi Dix Mots - ULIS Collège Henri Wallon Méricourt, par laura slopien

 

"Dis-moi dix mots" en ULIS : des collégiens présentant un handicap exposent leur projet en vidéo
La Toile des Maudits 750x300
La Toile des Maudits 750x300, © 1re année CAP métallier-serrurier d'Avignon

Des apprentis s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal

Proposé par Dis-moi dix mots le 18/04/2017

Des apprentis avignonnais s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal

Ils sont jeunes, créatifs, talentueux : les apprentis en 1re année de CAP métallier-serrurier d’Avignon ont réalisé, dans le cadre de l’opération « Dis-moi dix mots », une pièce en atelier qui dynamite tous les préjugés sur l’apprentissage !

« Nous sommes souvent mal perçus dans l’apprentissage de la métallerie… Nous sommes des « maudits »… Mais nous savons réfléchir, et créer de belles choses… On n’est pas des nuls : on a des mots à dire. » (les apprentis)

Cette réflexion constitue le fer de lance de leur projet, qu'ils ont choisi d’intituler « La Toile des Maudits (mots dits) ».

Au départ, leur formatrice de français avait en tête « une création purement littéraire » (texte, poésie) ou artistique (dessin) » autour des dix mots. Mais c’est à l’initiative des jeunes que le projet initial à acquis une envergure pluridisciplinaire, au point d’aboutir à la réalisation d’une pièce en atelier !

Après plusieurs séances de recherches lexicales, de rédaction de textes, de sensibilisation à l’univers numérique, puis de réappropriation en cours de technologie, le résultat impressionne par son originalité et sa profondeur : une toile en métal, clin d’œil à la thématique de cette édition (« Dis-moi dix mots sur la Toile »), nous rappelle que bien des mots liés aujourd’hui au monde virtuel ont également d’autres sens beaucoup plus concrets.

L’incarnation, dans la matière, de cette polysémie du langage, nous invite à réfléchir sur le rapport entre les mots et les choses, sur l’écart entre la réalité et les mots qu’on utilise pour la désigner.

Sur la toile se baladent aussi de petites frimousses métalliques, témoins d’un autre visage de la langue française : celui de la créativité, de l’innovation, par le façonnage de mots nouveaux comme « émoticône », mot-valise dont les deux parties semblent avoir été soudées ensemble, telles deux pièces de métal.

En rendant hommage à la créativité de la langue française, les jeunes nous démontrent aussi celle de l’apprentissage, formation trop souvent dévaluée et pourtant débordante de talent, de dynamisme et de sensibilité. Merci aux jeunes pour ce très beau projet qui témoigne, une fois encore, de l’incroyable diversité des initiatives rassemblées autour des dix mots.

En savoir plus sur le projet « La Toile des Maudits (mots dits) ».

Des apprentis s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal
ULIS exposition
ULIS exposition, © Florent Le Demazel

"Dis-moi dix mots" en ULIS : des collégiens présentant un handicap exposent leur projet en vidéo

Proposé par Dis-moi dix mots le 14/04/2017

La langue française est à l’honneur dans les ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) !

Ces dispositifs permettent la scolarisation, dans le premier et le second degrés, des élèves en situation de handicap.

Coup de projecteur sur les réalisations de la classe ULIS du Collège Henri Wallon de Méricourt, dans les Hauts-de-France.

Ils s’appellent Amélie, Anthony Dimitri, Camille, Éloïse, Hannah, LiLou, Mathys, Théo et Tom. Ensemble, ils se sont approprié les dix mots du numérique pour réaliser tout un éventail de créations poétiques et artistiques qui ont fait l’objet d’une exposition de trois semaines dans leur collège.

Dans le domaine des arts visuels, tout d’abord, les élèves ont créé des affiches illustrant les dix mots. Ils ont pour cela exploré différentes techniques (dessin, collage…) et eu recours à plusieurs outils : des crayons, des feutres mais aussi des outils numériques, en lien avec la thématique de cette édition 2016-2017, « Dis-moi dix mots sur la Toile ».

Au cœur du projet se trouve « L’arbre à mots », dont les branches sont parées des dix mots, comme autant de décorations qui rappellent la dimension joyeuse et festive de cette célébration de la langue française. Né d’une étroite collaboration entre les élèves, leurs encadrantes et d'autres intervenants du collège et de la ville de Méricourt, l’arbre rassemble de nombreux acteurs autour de l’opération.

Enfin, dans le cadre d’un atelier d’écriture collective, les élèves ont rédigé un hymne onirique et poétique, où les échos de sons créent des associations inédites de goûts et de couleurs, faisant rimer « émoticône » et « jaune », « canular » et « noir », « favoris » et… « riz »!

Preuve que la poésie de la langue française passe par l’oral autant que par l’écrit, ce travail de création a abouti à une récitation en public et face à la caméra, ajoutant aux arts visuels et à la littérature une autre dimension artistique, celle de la performance et de l’art oratoire.

Découvrez en vidéo l’évolution et l’aboutissement de ce projet :

Dis-moi Dix Mots - ULIS Collège Henri Wallon Méricourt, par laura slopien

 

"Dis-moi dix mots" en ULIS : des collégiens présentant un handicap exposent leur projet en vidéo
La Toile des Maudits
La Toile des Maudits, © 1re année CAP métallier-serrurier d'Avignon

Des apprentis s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal

Proposé par Dis-moi dix mots le 14/04/2017

Des apprentis avignonnais s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal

Ils sont jeunes, créatifs, talentueux : les apprentis en 1re année de CAP métallier-serrurier d’Avignon ont réalisé, dans le cadre de l’opération « Dis-moi dix mots », une pièce en atelier qui dynamite tous les préjugés sur l’apprentissage !

« Nous sommes souvent mal perçus dans l’apprentissage de la métallerie… Nous sommes des « maudits »… Mais nous savons réfléchir, et créer de belles choses… On n’est pas des nuls : on a des mots à dire. » (les apprentis)

Cette réflexion constitue le fer de lance de leur projet, qu'ils ont choisi d’intituler « La Toile des Maudits (mots dits) ».

Au départ, leur formatrice de français avait en tête « une création purement littéraire » (texte, poésie) ou artistique (dessin) » autour des dix mots. Mais c’est à l’initiative des jeunes que le projet initial à acquis une envergure pluridisciplinaire, au point d’aboutir à la réalisation d’une pièce en atelier !

Après plusieurs séances de recherches lexicales, de rédaction de textes, de sensibilisation à l’univers numérique, puis de réappropriation en cours de technologie, le résultat impressionne par son originalité et sa profondeur : une toile en métal, clin d’œil à la thématique de cette édition (« Dis-moi dix mots sur la Toile »), nous rappelle que bien des mots liés aujourd’hui au monde virtuel ont également d’autres sens beaucoup plus concrets.

L’incarnation, dans la matière, de cette polysémie du langage, nous invite à réfléchir sur le rapport entre les mots et les choses, sur l’écart entre la réalité et les mots qu’on utilise pour la désigner.

Sur la toile se baladent aussi de petites frimousses métalliques, témoins d’un autre visage de la langue française : celui de la créativité, de l’innovation, par le façonnage de mots nouveaux comme « émoticône », mot-valise dont les deux parties semblent avoir été soudées ensemble, telles deux pièces de métal.

En rendant hommage à la créativité de la langue française, les jeunes nous démontrent aussi celle de l’apprentissage, formation trop souvent dévaluée et pourtant débordante de talent, de dynamisme et de sensibilité. Merci aux jeunes pour ce très beau projet qui témoigne, une fois encore, de l’incroyable diversité des initiatives rassemblées autour des dix mots.

En savoir plus sur le projet « La Toile des Maudits (mots dits) ».

Des apprentis s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal
Atelier d'écriture en prison
Atelier d'écriture en prison, © Cyril Delacour

« Faites des mots en prison », 2e édition

Proposé par Dis-moi dix mots le 06/03/2017

L’année dernière, le dispositif national « Faites des mots en prison » a mobilisé 157 auteurs dans 20 établissements pénitentiaires.

Des prix ont récompensé les meilleures créations parmi les 166 textes envoyés.

Après le succès de cette première édition, l’opération est reconduite en 2016-2017.

« Faites des mots en prison » est une initiative novatrice née en juillet 2015, qui vise à dynamiser les actions menées dans les établissements pénitentiaires autour du livre, de l’écriture et de la langue française.

  • Des ateliers de lecture et d’écriture tout au long de l’année

Ces ateliers, organisés pour favoriser l’insertion, valoriser la maîtrise de la langue française et encourager la créativité, prennent des formes extrêmement variées, du concours de slam à la rencontre d’auteurs.

Ils permettent également de tisser des liens privilégiés entre les professionnels des services pénitentiaires et des partenaires locaux : bibliothèques municipales ou départementales, villes, réseaux associatifs et culturels…

  • Le concours national d’écritures poétiques en détention

C’est le temps fort de « Faites des mots en prison », organisé cette année autour du thème « Voyages ».

Les participants avaient jusqu’au mois de janvier pour proposer leurs créations poétiques sur ce thème, qu’ils pouvaient chanter, slamer, danser, mettre en scène, représenter sous forme de film ou encore accompagner de photographies, de peintures...

S’ils le souhaitaient, les participants pouvaient également reprendre la thématique de l’édition 2016-2017 de l’opération « Dis-moi dix mots » dans leurs créations individuelles ou collectives.

Les productions ont été examinées en février par un comité national de lecture, constitué notamment de professionnels de l’écrit. Les meilleures œuvres feront l’objet d’une valorisation au mois de mars, lors du Salon du Livre de Paris et de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, avec un artiste de renom.

« Faites des mots en prison », 2e édition
Les dix mots à l'hôpital
Les dix mots à l'hôpital, © Compagnie Léa

Nouvelle édition des Dix mots à l'hôpital

Proposé par Dis-moi dix mots le 27/02/2017

Chaque année, la Semaine de la langue française et de la Francophonie est célébrée dans les hôpitaux d’Île-de-France.

Du 13 au 18 mars 2017, des spectacles d’improvisation permettront aux patients et à leurs familles de découvrir de façon ludique et décalée les dix mots du numérique.

-

Avatar ; canular ; favori, -ite ; émoticône ; héberger ; fureteur, -euse ; pirate ; nuage ; télésnober ; nomade. Si vous deviez raconter un récit de vie sur l’un de ces mots, mis à l’honneur pour l’édition 2016-2017 de l’opération « Dis-moi dix mots », quel serait-il ?

C’est la question que s’est posée la Compagnie Léa, qui sillonnera toute l’Île-de-France du 13 au 18 mars pour proposer dans les hôpitaux des spectacles quotidiens autour de la langue française et du numérique.

-

Chaque jour, les patients pourront découvrir un nouveau récit de vie improvisé par un comédien et articulé autour de l’un des dix mots, qui permettra à l’histoire de trouver sa résolution.

L’objectif ? Mettre en valeur les aspects positifs du numérique en proposant des spectacles vivants, adaptables selon le moment et le public présents, bref, en constante évolution, tout comme la langue française !

Pas de longue tirade ni de monologue trop sérieux : l’histoire naîtra d’un échange d’expériences avec les patients, les personnels hospitaliers, les amis et les familles, qui pourront eux-mêmes jouer un rôle dans l’histoire !

Les comédiens seront également accompagnés d’un musicien ou d’un peintre qui apporteront un contrepoint sensoriel au spectacle.

-

Du 13 au 18 mars, la Compagnie Léa se rendra quotidiennement dans les établissements de santé suivants, labellisés « Culture et santé en Île-de-France » en 2017 :

  • Hôpitaux gériatriques Broca, La collégiale, La Rochefoucauld, 75005, 75013 et 75014 Paris
  • L'Association L’Élan Retrouvé, 75009 Paris
  • Groupe Hospitalier Saint-Louis – Fernand-Widal – Lariboisière, 75010 Paris
  • Hôpital Sainte-Périne, 75016 Paris
  • Hôpital Bretonneau, 75018 Paris
  • Fondation Ophtalmologique Rothschild, 75019 Paris
  • Centre Hospitalier de Melun, 77000 Melun
  • Centre Médical et Pédagogique de la Varennes Jarcy, 91480 La Varennes Jarcy
  • Groupe Hospitalier Paul Guiraud, 94400 Vitry-sur-Seine
  • SPASM – Maison Hospitalière, 95000 Cergy-le-Haut
Nouvelle édition des Dix mots à l'hôpital
nuage_paul_rivet_01.jpg
nuage_paul_rivet_01.jpg, © Paul Rivet

Découvrez les réalisations des étudiants de l'ESAD d'Amiens autour des dix mots

Proposé par Dis-moi dix mots le 23/02/2017

Réalisations des étudiants de 1ère année de l’École supérieure d’art et de design d’Amiens, option design graphique.

---

Alisa Nowak et ses étudiants sont partis d’une idée simple : « Un mot peut être prononcé de beaucoup de manières différentes. Il peut être écrit également de plusieurs façons. » Or notre perception de son sens fluctue considérablement en fonction de ces variables...

La polysémie caractéristique des Dix mots du numérique 2016-2017 se prête particulièrement bien à cette réflexion.
Qu’ils transposent dans l’univers numérique des réalités empruntées au monde physique (comme « nuage ») ou qu’ils soient créés spécifiquement pour s’ajuster aux nouvelles pratiques d’une société en constante évolution (comme « télésnober »), le contexte dans lequel on les utilise et la manière dont on les écrit peut transformer radicalement leur interprétation !

Pour mettre au jour cette étonnante souplesse des mots, les étudiants en cours de typographie ont travaillé durant un mois sur leur transcription sous forme de lettrages.

À mi-chemin entre la calligraphie et la typographie, le lettrage se définit comme la représentation visuelle des lettres d’un mot.

---

Au fil du processus de création, les étudiants en option design graphique sont passés par trois étapes clés :

  • Recherche terminologique

Les étudiants se sont dans un premier temps munis de dictionnaires anciens et récents pour découvrir la variété de sens de chaque mot.

  • Recherche créative

Pour exprimer la signification originelle des mots, ils se sont inspirés des modèles calligraphiques de l’Onciale romaine (IVe siècle), de la Caroline (VIIIe siècle) et de la Textura (XVe siècle). Émotion.

Ils ont ensuite fait évoluer ces modèles vers un dessin plus contemporain afin de transcrire leurs nouveaux sens, liés au monde numérique :
« des formes calligraphiques pixelisées, des lettres se déplaçant comme des nomades, des nuages doux et carrés en même temps, des avatars arabesques, des éditions mystérieuses autour d’un canular... »

  • Application et choix du support

Si le style d’écriture (ancien ou contemporain), la taille des caractères et leur lisibilité jouent un rôle essentiel, il ne faut pas négliger non plus l’importance du support dans la construction du sens d’un mot.

Couleur, aspect et finesse du papier sont autant de critères à prendre en compte pour évoquer toute une palette d’émotions et d’interprétations.

---

Le résultat est à la fois surprenant et harmonieux, marqué surtout par une incroyable diversité créative, à l’image de la plasticité de la langue française !

pirate_capucine_dromby_01.jpg

pirate_capucine_dromby_01.jpg, par Capucine Dromby

emoticoene_louise_servan_01.jpg

emoticoene_louise_servan_01.jpg, par Louise Servan

nomade_leua_fernandez_02.jpg

nomade_leua_fernandez_02.jpg, par Léa Fernandez

>> Découvrez les réalisations de tous les étudiants en cliquant ici.

Découvrez les réalisations des étudiants de l'ESAD d'Amiens autour des dix mots

Dailymotion

Facebook

Twitter

Partenaires