Accueil > Actualités

Actualités

Taille actuelle: 100%

Atelier d'écriture en prison
Atelier d'écriture en prison, © Cyril Delacour

« Faites des mots en prison », 2e édition

Proposé par Dis-moi dix mots le 06/03/2017

L’année dernière, le dispositif national « Faites des mots en prison » a mobilisé 157 auteurs dans 20 établissements pénitentiaires.

Des prix ont récompensé les meilleures créations parmi les 166 textes envoyés.

Après le succès de cette première édition, l’opération est reconduite en 2016-2017.

« Faites des mots en prison » est une initiative novatrice née en juillet 2015, qui vise à dynamiser les actions menées dans les établissements pénitentiaires autour du livre, de l’écriture et de la langue française.

  • Des ateliers de lecture et d’écriture tout au long de l’année

Ces ateliers, organisés pour favoriser l’insertion, valoriser la maîtrise de la langue française et encourager la créativité, prennent des formes extrêmement variées, du concours de slam à la rencontre d’auteurs.

Ils permettent également de tisser des liens privilégiés entre les professionnels des services pénitentiaires et des partenaires locaux : bibliothèques municipales ou départementales, villes, réseaux associatifs et culturels…

  • Le concours national d’écritures poétiques en détention

C’est le temps fort de « Faites des mots en prison », organisé cette année autour du thème « Voyages ».

Les participants avaient jusqu’au mois de janvier pour proposer leurs créations poétiques sur ce thème, qu’ils pouvaient chanter, slamer, danser, mettre en scène, représenter sous forme de film ou encore accompagner de photographies, de peintures...

S’ils le souhaitaient, les participants pouvaient également reprendre la thématique de l’édition 2016-2017 de l’opération « Dis-moi dix mots » dans leurs créations individuelles ou collectives.

Les productions ont été examinées en février par un comité national de lecture, constitué notamment de professionnels de l’écrit. Les meilleures œuvres feront l’objet d’une valorisation au mois de mars, lors du Salon du Livre de Paris et de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, avec un artiste de renom.

« Faites des mots en prison », 2e édition
Les dix mots à l'hôpital
Les dix mots à l'hôpital, © Compagnie Léa

Nouvelle édition des Dix mots à l'hôpital

Proposé par Dis-moi dix mots le 27/02/2017

Chaque année, la Semaine de la langue française et de la Francophonie est célébrée dans les hôpitaux d’Île-de-France.

Du 13 au 18 mars 2017, des spectacles d’improvisation permettront aux patients et à leurs familles de découvrir de façon ludique et décalée les dix mots du numérique.

-

Avatar ; canular ; favori, -ite ; émoticône ; héberger ; fureteur, -euse ; pirate ; nuage ; télésnober ; nomade. Si vous deviez raconter un récit de vie sur l’un de ces mots, mis à l’honneur pour l’édition 2016-2017 de l’opération « Dis-moi dix mots », quel serait-il ?

C’est la question que s’est posée la Compagnie Léa, qui sillonnera toute l’Île-de-France du 13 au 18 mars pour proposer dans les hôpitaux des spectacles quotidiens autour de la langue française et du numérique.

-

Chaque jour, les patients pourront découvrir un nouveau récit de vie improvisé par un comédien et articulé autour de l’un des dix mots, qui permettra à l’histoire de trouver sa résolution.

L’objectif ? Mettre en valeur les aspects positifs du numérique en proposant des spectacles vivants, adaptables selon le moment et le public présents, bref, en constante évolution, tout comme la langue française !

Pas de longue tirade ni de monologue trop sérieux : l’histoire naîtra d’un échange d’expériences avec les patients, les personnels hospitaliers, les amis et les familles, qui pourront eux-mêmes jouer un rôle dans l’histoire !

Les comédiens seront également accompagnés d’un musicien ou d’un peintre qui apporteront un contrepoint sensoriel au spectacle.

-

Du 13 au 18 mars, la Compagnie Léa se rendra quotidiennement dans les établissements de santé suivants, labellisés « Culture et santé en Île-de-France » en 2017 :

  • Hôpitaux gériatriques Broca, La collégiale, La Rochefoucauld, 75005, 75013 et 75014 Paris
  • L'Association L’Élan Retrouvé, 75009 Paris
  • Groupe Hospitalier Saint-Louis – Fernand-Widal – Lariboisière, 75010 Paris
  • Hôpital Sainte-Périne, 75016 Paris
  • Hôpital Bretonneau, 75018 Paris
  • Fondation Ophtalmologique Rothschild, 75019 Paris
  • Centre Hospitalier de Melun, 77000 Melun
  • Centre Médical et Pédagogique de la Varennes Jarcy, 91480 La Varennes Jarcy
  • Groupe Hospitalier Paul Guiraud, 94400 Vitry-sur-Seine
  • SPASM – Maison Hospitalière, 95000 Cergy-le-Haut
Nouvelle édition des Dix mots à l'hôpital
nuage_paul_rivet_01.jpg
nuage_paul_rivet_01.jpg, © Paul Rivet

Découvrez les réalisations des étudiants de l'ESAD d'Amiens autour des dix mots

Proposé par Dis-moi dix mots le 23/02/2017

Réalisations des étudiants de 1ère année de l’École supérieure d’art et de design d’Amiens, option design graphique.

---

Alisa Nowak et ses étudiants sont partis d’une idée simple : « Un mot peut être prononcé de beaucoup de manières différentes. Il peut être écrit également de plusieurs façons. » Or notre perception de son sens fluctue considérablement en fonction de ces variables...

La polysémie caractéristique des Dix mots du numérique 2016-2017 se prête particulièrement bien à cette réflexion.
Qu’ils transposent dans l’univers numérique des réalités empruntées au monde physique (comme « nuage ») ou qu’ils soient créés spécifiquement pour s’ajuster aux nouvelles pratiques d’une société en constante évolution (comme « télésnober »), le contexte dans lequel on les utilise et la manière dont on les écrit peut transformer radicalement leur interprétation !

Pour mettre au jour cette étonnante souplesse des mots, les étudiants en cours de typographie ont travaillé durant un mois sur leur transcription sous forme de lettrages.

À mi-chemin entre la calligraphie et la typographie, le lettrage se définit comme la représentation visuelle des lettres d’un mot.

---

Au fil du processus de création, les étudiants en option design graphique sont passés par trois étapes clés :

  • Recherche terminologique

Les étudiants se sont dans un premier temps munis de dictionnaires anciens et récents pour découvrir la variété de sens de chaque mot.

  • Recherche créative

Pour exprimer la signification originelle des mots, ils se sont inspirés des modèles calligraphiques de l’Onciale romaine (IVe siècle), de la Caroline (VIIIe siècle) et de la Textura (XVe siècle). Émotion.

Ils ont ensuite fait évoluer ces modèles vers un dessin plus contemporain afin de transcrire leurs nouveaux sens, liés au monde numérique :
« des formes calligraphiques pixelisées, des lettres se déplaçant comme des nomades, des nuages doux et carrés en même temps, des avatars arabesques, des éditions mystérieuses autour d’un canular... »

  • Application et choix du support

Si le style d’écriture (ancien ou contemporain), la taille des caractères et leur lisibilité jouent un rôle essentiel, il ne faut pas négliger non plus l’importance du support dans la construction du sens d’un mot.

Couleur, aspect et finesse du papier sont autant de critères à prendre en compte pour évoquer toute une palette d’émotions et d’interprétations.

---

Le résultat est à la fois surprenant et harmonieux, marqué surtout par une incroyable diversité créative, à l’image de la plasticité de la langue française !

pirate_capucine_dromby_01.jpg

pirate_capucine_dromby_01.jpg, par Capucine Dromby

emoticoene_louise_servan_01.jpg

emoticoene_louise_servan_01.jpg, par Louise Servan

nomade_leua_fernandez_02.jpg

nomade_leua_fernandez_02.jpg, par Léa Fernandez

>> Découvrez les réalisations de tous les étudiants en cliquant ici.

Découvrez les réalisations des étudiants de l'ESAD d'Amiens autour des dix mots
Bataille des 10 mots
Bataille des 10 mots, © Bataille des 10 mots

Bataille des 10 mots : entrez dans l'arène !

Proposé par Dis-moi dix mots le 23/02/2017

Les dix mots du numérique vous inspirent ? Armés de vos meilleures idées, venez participer à une passionnante bataille de créativité sur la Toile !

On pourrait rapprocher la Bataille des dix mots d’un tournoi de chevalerie 2.0. Dans une arène virtuelle, les concurrents font montre de leurs talents ; mais heureusement, ici, pas de duel ni de blessés, juste des mots qui fusent sous toutes les formes, de la poésie à la vidéo ! Qui sera le vainqueur et triomphera de ses adversaires ?

Tout le monde peut concourir à la Bataille des dix mots : quel que soit votre âge ou votre pays, il vous suffit de remplir la fiche d’inscription individuelle si vous participez seul(e), ou par équipe si vous êtes plusieurs, et de l’envoyer par courriel à bataille10mots@gmail.com avec votre (vos) contribution(s). Chaque participant individuel ou chef d’équipe peut soumettre jusqu’à 3 contributions, dans 2 catégories différentes maximum.

En effet, la Bataille des dix mots est une bataille bien rangée ! Le concours comporte quatre catégories : vidéo, œuvre graphique, audio, littérature.

Quelle que soit celle que vous choisirez, le mot d’ordre reste le même : représenter de façon originale et créative un ou plusieurs des dix mots de l’édition 2016-2017.

La mise en scène d’une émoticône en vidéo, un GIF illustrant un canular, une chanson sur le thème des pirates ou encore un sonnet sur l’art de télésnober : toutes ces créations, et bien d’autres encore, ont leur place dans la Bataille !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter la charte du concours.

Les participants ont jusqu’au jeudi 16 mars à 23h59 pour envoyer leurs contributions, qui seront jugées par les internautes pendant la Semaine de la langue française et de la Francophonie, du 18 au 26 mars.

Au sein de chaque catégorie, l’auteur de la création qui aura remporté le plus de suffrages recevra un prix !

Par ailleurs, pour sa 7e édition, la Bataille des dix mots met à l’honneur la créativité collective en inaugurant un prix spécial du public, celui de la meilleure équipe.

Alors, avec vos amis, votre famille, votre classe ou vos collègues de bureau, n’hésitez pas à vous lancer et à laisser libre cours à votre imagination !

Bataille des 10 mots : entrez dans l'arène !
Logo Chansons sans frontieres
Logo Chansons sans frontieres, © Chansons sans Frontières

À vos plumes... la 11ème édition du concours "Chansons sans frontières" est lancée !

Proposé par Dis-moi dix mots le 23/02/2017

Les inscriptions à ce concours sont désormais closes. Merci d'avoir participé !

Vous aimez jouer avec les mots, leurs sonorités et à l'occasion 'pousser la chansonnette'? Le concours Chansons sans frontières est pour vous !

Gratuit, créatif et simple, ce concours est ouvert aux personnes de tous âges et tous pays et les invite à écrire un texte de chansons en français.

À l'occasion de la 11ème édition du concours Chansons sans frontières, un nouveau thème vous est proposé : "Toi et moi sur la Toile, si loin, si proche".

Vous, vos amis, votre vie sur la Toile. (Toile = Web) Internet vous relie au monde, à vos amis, vous fait voyager, apprendre ? Être explorateur virtuel, connecté, racontez ce que c'est pour vous !

Cette édition s'inscrit dans la thématique "Dis-moi dix mots sur la toile" : avatar, canular, favori, pirate, nomade, fureteur, émoticône, héberger, nuage, télésnober. Vous pouvez vous en inspirer, jouer avec pour composer votre chanson.

Pour participer :

Incrivez vous sur : www.chansons-sans-frontieres.fr
Dépôt de textes en ligne ou par voie postale
Nouvelle date de clôture : 19 février 2017

De nombreux lots à gagner :

Premier prix : Un séjour d’une semaine en France tous frais payés
Prix Partenaires: 500€, Prix Jeune Public 300€
Prix Français langue maternelle : 150€
Des mentions et des cadeaux à gagner !
 

Toutes les informations (Règlement, affiche, modalités d'inscription, conseils d’écriture…) www.chansons-sans-frontieres.fr dans la rubrique "Concours".
Contact : Marie Courtois Prieto / contact@chansons-sans-frontieres.fr / 0033 647 60 99 79
 

Nouvelle affiche concours Chansons sans frontières 2016-2017

Nouvelle affiche concours Chansons sans frontières 2016-2017, par Chansons sans Frontières

 

 

 

 

À vos plumes... la 11ème édition du concours "Chansons sans frontières" est lancée !
Mosaïque Carrousel.jpg
Mosaïque Carrousel.jpg, © DR

Inscrivez votre programmation pour la Semaine de la langue française !

Proposé par Dis-moi dix mots le 23/02/2017

La Semaine de la langue française et de la Francophonie se déroulera cette année du 18 au 26 mars.

Pensez à inscrire dès que possible vos événements sur l’agenda dédié !
 

Pour enregistrer vos événements :

 

1) Créez un compte sur l’agenda de la manifestation.

Capture d'écran création compte Open Agenda

Capture d'écran création compte Open Agenda, par © D.R.

 

2) Vous allez recevoir un courriel à l'adresse mail que vous avez saisie lors de la création de votre compte. Il contient le lien d’activation de votre compte, cliquez dessus.

 

3) Vous pouvez ensuite ajouter vos événements en cliquant sur « ajouter un événement ».

Capture d'écran ajouter un événement sur Open Agenda

Capture d'écran ajouter un événement sur Open Agenda, par © D.R.

 

Quelques conseils de saisie :

- Pensez à créer une fiche événement pour chacune de vos animations (atelier, concert, lecture, dictée, etc.).
- Nous vous conseillons vivement d’ajouter à votre événement un visuel afin que celui-ci ait plus de succès.
- N’oubliez pas de préciser les crédits des images que vous utilisez dans le champs dédié.

Une notice d'aide à la saisie se situe en début du formulaire de création d’événements.
Vous pouvez aussi poser vos questions en cliquant sur le bouton d’aide en bas à droite sur l'agenda officiel.

 

 

Inscrivez votre programmation pour la Semaine de la langue française !
Mosaïque
Mosaïque, © DR

Inscrivez votre programmation pour la Semaine de la langue française !

Proposé par Dis-moi dix mots le 23/02/2017

La Semaine de la langue française et de la Francophonie se déroulera cette année du 18 au 26 mars.

Pensez à inscrire dès que possible vos événements sur l’agenda dédié !

Pour enregistrer vos événements :

1) Créez un compte sur l’agenda de la manifestation.

Capture d'écran création compte Open Agenda

Capture d'écran création compte Open Agenda, par © D.R.

 

2) Vous allez recevoir un courriel à l'adresse mail que vous avez saisie lors de la création de votre compte. Il contient le lien d’activation de votre compte, cliquez dessus.

3) Vous pouvez ensuite ajouter vos événements en cliquant sur « ajouter un événement ».

Capture d'écran ajouter un événement sur Open Agenda

Capture d'écran ajouter un événement sur Open Agenda, par © D.R.

 

Quelques conseils de saisie :

- Pensez à créer une fiche événement pour chacune de vos animations (atelier, concert, lecture, dictée, etc.).
- Nous vous conseillons vivement d’ajouter à votre événement un visuel afin que celui-ci ait plus de succès.
- N’oubliez pas de préciser les crédits des images que vous utilisez dans le champs dédié.

Une notice d'aide à la saisie se situe en début du formulaire de création d’événements.
Vous pouvez aussi poser vos questions en cliquant sur le bouton d’aide en bas à droite sur l'agenda officiel.

Inscrivez votre programmation pour la Semaine de la langue française !
Poésie en liberté 2017
Poésie en liberté 2017, © Poésie en liberté

Avis aux poètes : ce concours est pour vous !

Proposé par Dis-moi dix mots le 16/02/2017

Qu'est-ce que "Poésie en liberté" ?

  • Un concours international de poésie en langue française qui se déroule sur internet
  • ouvert à tout jeune de 15 à 25 ans, quel que soit son pays d'origine ou son parcours
  • qui consiste à envoyer un texte inédit de 30 lignes ou vers au maximum
  • en intégrant les dix mots pour concourir également au prix spécial "Dis-moi dix mots"

Comment participer ?

Remplissez le formulaire dédié sur le site internet du concours.

Ressources

Vous manquez d'inspiration ? Pas d'inquiétude, de nombreuses ressources vous sont proposées :

  • Le recueil de l'édition 2016 reste accessible sur le site "Poésie en liberté".
  • Des poètes, présidents du jury du concours, proposent quelques conseils d’écriture pour vous aider à apprivoiser cette liberté et oser l’aventure !
  • Le Blog du Président regroupe des articles rédigés par Jean-Marc Muller, Président fondateur de "Poésie en liberté".
  • Les Dix mots sur la Toile et la thématique de l'édition 2016-2017 sont également disponibles en ligne.

Calendrier 2017

- 1er janvier - 7 avril : déposez votre texte en ligne.

- 2 mai : comité de lecture
44 personnes se réunissent au ministère de l’Éducation nationale à Paris pour sélectionner 300 textes sur l'ensemble des textes reçus.

- 23 mai - 27 mai : jury
Réunion à Paris d’un jury de 11 membres de 15 à 25 ans sous la présidence d’un poète. Le jury retient 100 textes dont les 53 lauréats.

- mi-juin : proclamation des résultats
Rendez-vous sur le Marché de la Poésie, place Saint-Sulpice à Paris : lectures de textes par des jurés, des poètes et des comédiens.

- octobre : anthologie annuelle
Publication de l’anthologie contenant les 100 textes choisis par le Jury, dont les 53 prix attribués.

- fin novembre : remise des prix à Paris aux lauréats 2016
En présence des représentants des Ministres, des mécènes, des jurés, des personnalités (Académie française, Ambassadeurs, etc.), les lauréats invités reçoivent leur diplôme ainsi que l’anthologie annuelle.

Lauréats 2016

Plus de 4000 poèmes ont été envoyés des quatre coins du monde (près de 60 pays participants) dont 514 pour concourir au "Prix spécial Dis-moi dix mots".

Le Jury 2016, composé de lycéens et d'étudiants, était présidé par la poète Laurence Bouvet. Une centaine de poèmes seront édités dans le recueil annuel.

Découvrez le poème d'Edith Lombardo, qui a reçu le prix spécial "Dis-moi dix mots".

Avis aux poètes : ce concours est pour vous !
visuel-pirate-750x300px-01.jpg
visuel-pirate-750x300px-01.jpg, © Réseau Canopé - 2016

Qui se cache derrière le mot « pirate » ? Bernard Cerquiglini et Henriette Walter nous dévoilent ce mystère.

Proposé par Dis-moi dix mots le 27/10/2016

Bernard Cerquiglini

(linguiste français)
 

« Homme libre, toujours tu chériras la mer ».

Gentilhomme de fortune, boucanier, flibustier ; pirate.

Comme le corsaire, tu pratiques la course, qui capture les navires de rencontre. Mais lui n’est qu’un domestique chez les forbans, appointé royal.

Gabier, tu t’es affranchi de l’enfer des équipages, pour hisser le drapeau rebelle, élire ton capitaine, courir hardiment les plus longues bordées. L’océan est vaste, qui offre à ta convoitise l’insouciance des vaisseaux pansus ; la Caraïbe te recèle, bercé de ses rêves et de ses alizés.

Tu es certes un brigand (peïratès, en grec) de la pire espèce, que traquent toutes les polices maritimes. Ta vie est certes dure, dangereuse et surtout brève : la potence londonienne est déjà dressée ; tu ne la feras pas attendre.

Mais tes quelques mois de course, entre 1690 et 1725, âge d’or (et de joyaux) de la piraterie, exaltent nos rêves.

Ils font des émules, désormais, qui naviguent sous d’autres voiles : sur la Toile.

Aventurier des mers, frère de la Côte, prince libertaire et capitaine frondeur, tu as su cacher dans les plis de ton pavillon funeste le plus précieux des trésors : l’amour de la liberté.

 

Henriette Walter

(linguiste française)
 

Ce nom se confond à l’origine avec les débuts mêmes de la navigation, et commence d’ailleurs dans l’atmosphère d’insécurité des premiers voyages en mer.

Il évoque en effet tout d’abord les dangereuses expéditions pleines d’aléas de l’ancien temps, avec le risque d’y rencontrer ces bandits qui sillonnaient les mers et les océans, et qui ne reculaient devant aucune violence pour piller et voler les embarcations qu’ils assaillaient. Ces pirates, on se les représentait volontiers avec des visages balafrés et un bandeau noir sur un œil, et on regardait en tremblant leurs drapeaux noirs ornés de têtes de morts – comme s’ils voulaient prouver ainsi qu’ils ne faisaient pas de prisonniers.

Un détail qui a son importance : les pirates étaient totalement « hors la loi », et il ne faudrait pas les confondre avec les corsaires, dont les méthodes étaient les mêmes, mais qui, tels Jean Bart ou Robert Surcouf, agissaient au nom du roi. Ces derniers étaient reconnus comme force militaire auxiliaire pour attaquer tout navire et s’emparer de toute cargaison d’un pays étranger en guerre.

En fait, qu’il s’agisse de corsaire ou de pirate, le terme renvoyait à l’origine aux attaques en mer, alors qu’au cours du temps, pirate a peu à peu couvert un domaine plus vaste : il s’est étendu à toutes sortes d’attaques, non seulement en mer mais aussi sur terre et dans les airs.
 

Sur la terre ferme, on a également connu les pirates de la route, que l’on appelait autrefois les brigands des grands chemins, et, plus tard, ce sont les pirates de l’air qui ont tenu le devant de la scène : ceux-là cherchaient, cette fois, non pas à piller ou à voler, mais à détourner les avions en vol.

Ces agissements remontent donc à des temps très anciens, mais le nom pirate n’est attesté en français que depuis le XIIIe siècle. Il donnera plus tard naissance à toute une famille lexicale : piraterie, piratage, pirater, des mots qui sont encore très proches du nom latin pirata, leur point de départ.

Pourtant, en latin, il n’y avait pas de mot spécifique pour désigner ce type de brigand des mers, que l’on nommait simplement praedo maritimus, autrement dit, « prédateur des mers ». Ce n’est qu’à partir de Cicéron que l’on trouve pirata dans des textes latins : c’était un emprunt au grec peiratês, lui-même formé sur le verbe peirân « tenter, assaillir », dérivé de peira “tentative”.
 

Enfin, la dernière tentative en date de ces prédateurs sans scrupules est dramatiquement illustrée de nos jours par l’irruption soudaine, dans nos ordinateurs, du pirate informatique. Ce pirate d’un nouveau genre semble s’avancer tel un bandit masqué, habile à s’infiltrer, incognito, dans un programme d’ordinateur, afin de s’approprier toutes sortes de biens de nos fichiers informatiques : en copiant des œuvres littéraires ou musicales sans respecter les droits d’auteur, en détournant à son profit, sur Internet, des sommes d’argent que l’on croyait, à tort, sécurisées, ou même en usurpant une identité, pour l’utiliser à son profit.

La notion couverte par pirate a donc acquis de nos jours un niveau jamais atteint : jusqu’à se faire une place de choix dans le monde virtuel, désormais devenu une des composantes essentielles de notre environnement quotidien.

Qui se cache derrière le mot « pirate » ? Bernard Cerquiglini et Henriette Walter nous dévoilent ce mystère.
bilan-slflf-couv-500x330px.jpg
bilan-slflf-couv-500x330px.jpg, © MCC

Bilan 2016 - Semaine de la langue française et de la Francophonie

Proposé par Dis-moi dix mots le 26/09/2016

Venez découvrir le bilan de la Semaine de la langue française et de la Francophonie 2016 : vous y trouverez un florilège des actions et animations (ateliers, jeux-concours, spectacles, dictées, rencontres, etc.) mises en œuvre par les nombreux acteurs sociaux, éducatifs et culturels mobilisés autour de cet événement.

L'occasion de revenir sur les temps forts de la Semaine 2016 et de trouver des pistes et idées qui vous inspireront pour la prochaine édition!

 

bilan-slff-2016-mail-def.pdf, par MCC

 

Bilan 2016 - Semaine de la langue française et de la Francophonie

Dailymotion

Facebook

Twitter

Partenaires