Accueil > Actualités

Actualités

Taille actuelle: 100%

Mosaïque Carrousel.jpg
Mosaïque Carrousel.jpg, © DR

Inscrivez votre programmation pour la Semaine de la langue française !

Proposé par Dis-moi dix mots le 23/02/2017

La Semaine de la langue française et de la Francophonie se déroulera cette année du 18 au 26 mars.

Pensez à inscrire dès que possible vos événements sur l’agenda dédié !
 

Pour enregistrer vos événements :

 

1) Créez un compte sur l’agenda de la manifestation.

Capture d'écran création compte Open Agenda

Capture d'écran création compte Open Agenda, par © D.R.

 

2) Vous allez recevoir un courriel à l'adresse mail que vous avez saisie lors de la création de votre compte. Il contient le lien d’activation de votre compte, cliquez dessus.

 

3) Vous pouvez ensuite ajouter vos événements en cliquant sur « ajouter un événement ».

Capture d'écran ajouter un événement sur Open Agenda

Capture d'écran ajouter un événement sur Open Agenda, par © D.R.

 

Quelques conseils de saisie :

- Pensez à créer une fiche événement pour chacune de vos animations (atelier, concert, lecture, dictée, etc.).
- Nous vous conseillons vivement d’ajouter à votre événement un visuel afin que celui-ci ait plus de succès.
- N’oubliez pas de préciser les crédits des images que vous utilisez dans le champs dédié.

Une notice d'aide à la saisie se situe en début du formulaire de création d’événements.
Vous pouvez aussi poser vos questions en cliquant sur le bouton d’aide en bas à droite sur l'agenda officiel.

 

 

Inscrivez votre programmation pour la Semaine de la langue française !
loupe.jpg
loupe.jpg, © pixabay

Venez découvrir les chroniques de Jean Pruvost sur les dix mots !

Proposé par Dis-moi dix mots le 03/05/2017

Écoutez les chroniques consacrées aux dix mots de cette édition par Jean Pruvost, passionné et passionant lexicologue, dans son émission "Un mot, un jour" sur RCF.

Tous les mois, il vous entraîne à la découverte de l'histoire de ces dix mots et vous révèle les multiples sens qu'ils recèlent...

 

 

Octobre : "Pirate"

 

Novembre : "Avatar"

 

 

 

 

Décembre : "Favori" (prochainement disponible)

 

 

 

Venez découvrir les chroniques de Jean Pruvost sur les dix mots !
Poésie en liberté 2017
Poésie en liberté 2017, © Poésie en liberté

Avis aux poètes : ce concours est pour vous !

Proposé par Dis-moi dix mots le 16/02/2017

Qu'est-ce que "Poésie en liberté" ?

  • Un concours international de poésie en langue française qui se déroule sur internet
  • ouvert à tout jeune de 15 à 25 ans, quel que soit son pays d'origine ou son parcours
  • qui consiste à envoyer un texte inédit de 30 lignes ou vers au maximum
  • en intégrant les dix mots pour concourir également au prix spécial "Dis-moi dix mots"

Comment participer ?

Remplissez le formulaire dédié sur le site internet du concours.

Ressources

Vous manquez d'inspiration ? Pas d'inquiétude, de nombreuses ressources vous sont proposées :

  • Le recueil de l'édition 2016 reste accessible sur le site "Poésie en liberté".
  • Des poètes, présidents du jury du concours, proposent quelques conseils d’écriture pour vous aider à apprivoiser cette liberté et oser l’aventure !
  • Le Blog du Président regroupe des articles rédigés par Jean-Marc Muller, Président fondateur de "Poésie en liberté".
  • Les Dix mots sur la Toile et la thématique de l'édition 2016-2017 sont également disponibles en ligne.

Calendrier 2017

- 1er janvier - 7 avril : déposez votre texte en ligne.

- 2 mai : comité de lecture
44 personnes se réunissent au ministère de l’Éducation nationale à Paris pour sélectionner 300 textes sur l'ensemble des textes reçus.

- 23 mai - 27 mai : jury
Réunion à Paris d’un jury de 11 membres de 15 à 25 ans sous la présidence d’un poète. Le jury retient 100 textes dont les 53 lauréats.

- mi-juin : proclamation des résultats
Rendez-vous sur le Marché de la Poésie, place Saint-Sulpice à Paris : lectures de textes par des jurés, des poètes et des comédiens.

- octobre : anthologie annuelle
Publication de l’anthologie contenant les 100 textes choisis par le Jury, dont les 53 prix attribués.

- fin novembre : remise des prix à Paris aux lauréats 2016
En présence des représentants des Ministres, des mécènes, des jurés, des personnalités (Académie française, Ambassadeurs, etc.), les lauréats invités reçoivent leur diplôme ainsi que l’anthologie annuelle.

Lauréats 2016

Plus de 4000 poèmes ont été envoyés des quatre coins du monde (près de 60 pays participants) dont 514 pour concourir au "Prix spécial Dis-moi dix mots".

Le Jury 2016, composé de lycéens et d'étudiants, était présidé par la poète Laurence Bouvet. Une centaine de poèmes seront édités dans le recueil annuel.

Découvrez le poème d'Edith Lombardo, qui a reçu le prix spécial "Dis-moi dix mots".

Avis aux poètes : ce concours est pour vous !
Logo Chansons sans frontieres
Logo Chansons sans frontieres, © Chansons sans Frontières

À vos plumes... la 11ème édition du concours "Chansons sans frontières" est lancée !

Proposé par Dis-moi dix mots le 23/02/2017

Les inscriptions à ce concours sont désormais closes. Merci d'avoir participé !

Vous aimez jouer avec les mots, leurs sonorités et à l'occasion 'pousser la chansonnette'? Le concours Chansons sans frontières est pour vous !

Gratuit, créatif et simple, ce concours est ouvert aux personnes de tous âges et tous pays et les invite à écrire un texte de chansons en français.

À l'occasion de la 11ème édition du concours Chansons sans frontières, un nouveau thème vous est proposé : "Toi et moi sur la Toile, si loin, si proche".

Vous, vos amis, votre vie sur la Toile. (Toile = Web) Internet vous relie au monde, à vos amis, vous fait voyager, apprendre ? Être explorateur virtuel, connecté, racontez ce que c'est pour vous !

Cette édition s'inscrit dans la thématique "Dis-moi dix mots sur la toile" : avatar, canular, favori, pirate, nomade, fureteur, émoticône, héberger, nuage, télésnober. Vous pouvez vous en inspirer, jouer avec pour composer votre chanson.

Pour participer :

Incrivez vous sur : www.chansons-sans-frontieres.fr
Dépôt de textes en ligne ou par voie postale
Nouvelle date de clôture : 19 février 2017

De nombreux lots à gagner :

Premier prix : Un séjour d’une semaine en France tous frais payés
Prix Partenaires: 500€, Prix Jeune Public 300€
Prix Français langue maternelle : 150€
Des mentions et des cadeaux à gagner !
 

Toutes les informations (Règlement, affiche, modalités d'inscription, conseils d’écriture…) www.chansons-sans-frontieres.fr dans la rubrique "Concours".
Contact : Marie Courtois Prieto / contact@chansons-sans-frontieres.fr / 0033 647 60 99 79
 

Nouvelle affiche concours Chansons sans frontières 2016-2017

Nouvelle affiche concours Chansons sans frontières 2016-2017, par Chansons sans Frontières

 

 

 

 

À vos plumes... la 11ème édition du concours "Chansons sans frontières" est lancée !
visuel-pirate-750x300px-01.jpg
visuel-pirate-750x300px-01.jpg, © Réseau Canopé - 2016

Qui se cache derrière le mot « pirate » ? Bernard Cerquiglini et Henriette Walter nous dévoilent ce mystère.

Proposé par Dis-moi dix mots le 27/10/2016

Bernard Cerquiglini

(linguiste français)
 

« Homme libre, toujours tu chériras la mer ».

Gentilhomme de fortune, boucanier, flibustier ; pirate.

Comme le corsaire, tu pratiques la course, qui capture les navires de rencontre. Mais lui n’est qu’un domestique chez les forbans, appointé royal.

Gabier, tu t’es affranchi de l’enfer des équipages, pour hisser le drapeau rebelle, élire ton capitaine, courir hardiment les plus longues bordées. L’océan est vaste, qui offre à ta convoitise l’insouciance des vaisseaux pansus ; la Caraïbe te recèle, bercé de ses rêves et de ses alizés.

Tu es certes un brigand (peïratès, en grec) de la pire espèce, que traquent toutes les polices maritimes. Ta vie est certes dure, dangereuse et surtout brève : la potence londonienne est déjà dressée ; tu ne la feras pas attendre.

Mais tes quelques mois de course, entre 1690 et 1725, âge d’or (et de joyaux) de la piraterie, exaltent nos rêves.

Ils font des émules, désormais, qui naviguent sous d’autres voiles : sur la Toile.

Aventurier des mers, frère de la Côte, prince libertaire et capitaine frondeur, tu as su cacher dans les plis de ton pavillon funeste le plus précieux des trésors : l’amour de la liberté.

 

Henriette Walter

(linguiste française)
 

Ce nom se confond à l’origine avec les débuts mêmes de la navigation, et commence d’ailleurs dans l’atmosphère d’insécurité des premiers voyages en mer.

Il évoque en effet tout d’abord les dangereuses expéditions pleines d’aléas de l’ancien temps, avec le risque d’y rencontrer ces bandits qui sillonnaient les mers et les océans, et qui ne reculaient devant aucune violence pour piller et voler les embarcations qu’ils assaillaient. Ces pirates, on se les représentait volontiers avec des visages balafrés et un bandeau noir sur un œil, et on regardait en tremblant leurs drapeaux noirs ornés de têtes de morts – comme s’ils voulaient prouver ainsi qu’ils ne faisaient pas de prisonniers.

Un détail qui a son importance : les pirates étaient totalement « hors la loi », et il ne faudrait pas les confondre avec les corsaires, dont les méthodes étaient les mêmes, mais qui, tels Jean Bart ou Robert Surcouf, agissaient au nom du roi. Ces derniers étaient reconnus comme force militaire auxiliaire pour attaquer tout navire et s’emparer de toute cargaison d’un pays étranger en guerre.

En fait, qu’il s’agisse de corsaire ou de pirate, le terme renvoyait à l’origine aux attaques en mer, alors qu’au cours du temps, pirate a peu à peu couvert un domaine plus vaste : il s’est étendu à toutes sortes d’attaques, non seulement en mer mais aussi sur terre et dans les airs.
 

Sur la terre ferme, on a également connu les pirates de la route, que l’on appelait autrefois les brigands des grands chemins, et, plus tard, ce sont les pirates de l’air qui ont tenu le devant de la scène : ceux-là cherchaient, cette fois, non pas à piller ou à voler, mais à détourner les avions en vol.

Ces agissements remontent donc à des temps très anciens, mais le nom pirate n’est attesté en français que depuis le XIIIe siècle. Il donnera plus tard naissance à toute une famille lexicale : piraterie, piratage, pirater, des mots qui sont encore très proches du nom latin pirata, leur point de départ.

Pourtant, en latin, il n’y avait pas de mot spécifique pour désigner ce type de brigand des mers, que l’on nommait simplement praedo maritimus, autrement dit, « prédateur des mers ». Ce n’est qu’à partir de Cicéron que l’on trouve pirata dans des textes latins : c’était un emprunt au grec peiratês, lui-même formé sur le verbe peirân « tenter, assaillir », dérivé de peira “tentative”.
 

Enfin, la dernière tentative en date de ces prédateurs sans scrupules est dramatiquement illustrée de nos jours par l’irruption soudaine, dans nos ordinateurs, du pirate informatique. Ce pirate d’un nouveau genre semble s’avancer tel un bandit masqué, habile à s’infiltrer, incognito, dans un programme d’ordinateur, afin de s’approprier toutes sortes de biens de nos fichiers informatiques : en copiant des œuvres littéraires ou musicales sans respecter les droits d’auteur, en détournant à son profit, sur Internet, des sommes d’argent que l’on croyait, à tort, sécurisées, ou même en usurpant une identité, pour l’utiliser à son profit.

La notion couverte par pirate a donc acquis de nos jours un niveau jamais atteint : jusqu’à se faire une place de choix dans le monde virtuel, désormais devenu une des composantes essentielles de notre environnement quotidien.

Qui se cache derrière le mot « pirate » ? Bernard Cerquiglini et Henriette Walter nous dévoilent ce mystère.
bilan-slflf-couv-500x330px.jpg
bilan-slflf-couv-500x330px.jpg, © MCC

Bilan 2016 - Semaine de la langue française et de la Francophonie

Proposé par Dis-moi dix mots le 26/09/2016

Venez découvrir le bilan de la Semaine de la langue française et de la Francophonie 2016 : vous y trouverez un florilège des actions et animations (ateliers, jeux-concours, spectacles, dictées, rencontres, etc.) mises en œuvre par les nombreux acteurs sociaux, éducatifs et culturels mobilisés autour de cet événement.

L'occasion de revenir sur les temps forts de la Semaine 2016 et de trouver des pistes et idées qui vous inspireront pour la prochaine édition!

 

bilan-slff-2016-mail-def.pdf, par MCC

 

Bilan 2016 - Semaine de la langue française et de la Francophonie
Affiche dictée pour les nuls
Affiche dictée pour les nuls, © Collection Pour les Nuls

Amoureux des livres, rendez-vous à Livre Paris

Proposé par Dis-moi dix mots le 11/03/2016

Créé il y a 35 ans, le Salon du livre de Paris -aujourd'hui Livre Paris- est l'événement culturel et littéraire le plus populaire de France et l'un des plus reconnus à l'international. Alors n'hésitez plus, entre le jeudi 17 et le dimanche 20 mars, rendez vous à la Porte de Versailles pour un voyage littéraire unique.

 

 

 

 

Le Salon

L'espace a été entièrement repensé pour la 36e édition de cet événement. Désormais, quatre zones sont dédiés à des secteurs précis : cuisine, savoir et connaissance, jeunesse et en dernier religions, culture & société, il y en a pour tous les goûts. Aussi, pour la première fois, une scène entièrement dédiée au secteur de la BD est mise en place.
 

Cette année encore, Livre Paris vous fait voyager aux quatre coins du monde. Le Salon reçoit une délégation de trente écrivains de Corée du Sud, pays invité d'honneur de l'édition. Le monde arabe est également mis à l'honneur puisque vingt auteurs algériens sont présents et Constantine, capitale de la culture arabe jusqu'en avril est invitée spéciale pour l'occasion. Enfin le Salon reçoit deux villes emblématique du Congo, Brazzaville et Pointe Noire, qui témoignent de l'intense vie intellectuelle et littéraire congolaise. En tout, pas loin de 3000 auteurs tels que Mathias Enard, Gilles Kepel ou Dany Lafferrière sont attendus.

Jeudi 17 mars, les visiteurs sont attendus jusqu'à 22h pour la nocturne du Salon.

Réservez votre entrée pour Livre Paris dès maintenant !

Les événements phares

De nombreuses animations sont organisées pour ravir petits et grands.

Le samedi 19 mars, de 12h à 13h, est organisée l'édition anniversaire de la dictée pour les Nuls. A cette occasion, les amoureux des mots peuvent venir tester leur orthographe en s'inscrivant dans l'une des trois catégories mises en place, pour tester leurs connaissances en fonction de leur niveau.
De 15h30 à 16h30, un débat intitulé "regard sur la littérature francophone" a lieu sur le stand de l'Institut français.
Enfin de 16h à 18h, le palmarès du 31e Prix du Jeune Ecrivain, récompenseront des oeuvres de fiction inédites d'auteurs, agés de 15 à 27 ans, au stand Libella.

 

Retrouvez toute la programmation du 17 au 20 mars en ligne.
 

Amoureux des livres, rendez-vous à Livre Paris
Dictée d'Archibald
Dictée d'Archibald, © Zelda Zonk / TV5 Monde

TV5MONDE lance "La dictée d'Archibald"

Proposé par Dis-moi dix mots le 10/03/2016

À l'occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, TV5MONDE lance "La dictée d'Archibald", une dictée interactive gratuite.

Disponible dans six niveaux de difficulté, elle s'adresse aussi bien aux apprenants du français qu'aux férus d'orthographe et porte sur des sujets divers comme les sciences, les loisirs, la culture, la gastronomie... À la fin de l'épreuve, l'internaute peut consulter son texte corrigé et ses fautes expliquées par un spécialiste de la langue française.

Rendez-vous sur dictee.tv5monde.com

TV5MONDE lance "La dictée d'Archibald"
Logo RFI France 24
Logo RFI France 24, © Groupe France Média Monde

RFI et France 24 fêtent la langue française

Proposé par Dis-moi dix mots le 11/03/2016

France Médias Monde émet des programmes francophones depuis Paris à destination des 5 continents et en 14 langues. À l'occasion de la deuxième édition de la journée de la langue française dans les médias audiovisuels, le lundi 14 mars, RFI et France 24 sont mobilisés. Retrouvez les programmes proposés par les deux chaînes spécialement pour l'occasion  :

 

 

 

RFI

Depuis le 8 février la troisième édition du jeu "Speakons français" proposait aux participants d'inventer des équivalents français pour les anglicismes courants. Le jury composé de grands acteurs de la francophonie tels que Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie, Dany Laferrière de l'Académie Française ou Loïc Depecker, Délégué général à la langue française,  élisent les meilleures trouvailles. Les résultats sont annoncés le lundi 14 mars dans l'émission Danse avec les mots de Yvan Amar. Celui-ci intervient par ailleurs tout au long de la journée dans les tranches d'info pour donner la définition des mots français d'origine étrangère.

A 15h10, Jean-François Cadet se consacre aux poètes français dans son émission Vous m'en direz des nouvelles et à 16h10, Caroline Lachowsky convie des spécialistes de la langue française pour une table ronde sur le sujet dans son émission Autour de la question.
Tout au long de la journée, RFI propose à ses auditeurs une programmation musicale 100% francophone.

 

FRANCE 24

Le samedi 12 mars, Amin Maalouf, écrivain franco-libanais de l'Académie Française, est reçu dans L'entretien de France 24.

Le lundi 14 mars, la rédaction de France 24 dresse un tour d’horizon des grands titres de la presse francophone internationale dans sa revue de presse et propose deux reportages consacrés à l'enseignement du français à l'étranger au Maroc et en Espagne.

 

RFI et France 24 fêtent la langue française
Jacques Bonnaffé
Jacques Bonnaffé , © Xavier Lambours

Jacques Bonnaffé, parrain de Dis-moi dix mots à l'hôpital

Proposé par Dis-moi dix mots le 08/03/2016

Comédien et metteur en scène, Jacques Bonnaffé parraine cette année l'opération Dis-moi dix mots à l'hôpital

Voici un texte qu'il a rédigé à cette occasion :

"La francophonie se distingue par la bouche, elle nous redit inlassablement ses particularités et ses charmes.
Quel comédien ne s’est pas posé la question des liaisons, et celle des voyelles muettes ?
Cette magie d’oraliser l'écrit prend tous les accents toutes les voies du français, mais ne peut contourner la question des genres et lorsqu’on dit elles entrent on ne dit pas qu'elle entre... pour être désirée ne s’égalise pas en être désiré. 
Zézayer son pluriel, évaporer sa féminine, la bouche aime à marquer ces distinguos (je ne dis pas ça pour parler latin), autant qu’elle aime la fabrique perpétuelle de l’expression et les apports du bout du monde. Le Français revient de loin et le dit clair.
Paraît même que ça soigne ? Oui, ces mots réparent on le sent bien, on n’affiche plus Hôpital Silence depuis belle lurette et si la vieille grammaire est logique et construit de la pensée, les mots, eux, aident à panser. On les voit empressés, délicats, clowns et graves, consolateurs. 
Les mots réparent du "prêt à parler" des spécialistes, ils réparent du phrasé compressé, de tous les langages informatifs simplifiés, des slash, des news et des twits. Cela passe par le jeu comme jamais, l’envie de spectacle et la bouche des comédiens. L’articulation à la vie réelle et l’échange. Ici à l’hôpital, là dans un lieu de conférence improvisé, dans la rue partout où l’on se regarde un peu, partout où l’on s’écoute…
Comme un poète a ses apocopes, ses oxymores et ses catachrèses le collectionneurs de mots aime à faire sonner les fadas sous la drache, il conserve l’humeur délicieusement chafouine alors même qu’il évite les regards chafouins, quand il est grave c’est poudrerie. De tous les horizons il va rassembler les sons évocateurs, celui des tap-taps Haîtiens qui le remettra tout vigousse aussi sûr qu’un ristrette. Grand agité du buccal en mal d’expressions réparatrices, la francophonie par sa diversité lui fait l’effet du meilleur dépanneur."

www.compagnie-faisan.org

Jacques Bonnaffé, parrain de Dis-moi dix mots à l'hôpital

Dailymotion

Facebook

Twitter

Partenaires