Accueil > Actualités

Actualités

Taille actuelle: 100%

Dis-moi dix mots Concours pédagogique 500x330px
Dis-moi dix mots Concours pédagogique 500x330px, © MCC / conception graphique : Emilie Vitali & Laura Knoops

#Concours10mots / Secondaire

Proposé par Dis-moi dix mots le 02/06/2017

Nous remercions chaleureusement tous les participants de cette édition 2017.

Vos productions nous ont séduits, interpellés et impressionnés par leur grande créativité !

La thématique de cette année, « Dis-moi dix mots sur la Toile », a donné lieu à des productions particulièrement variées et exploitant de nombreux supports, du kamishibai au fichier audio, en passant par le court métrage, le livre numérique, la réalité augmentée ou encore le site internet.

Les meilleurs travaux ont fait preuve d’une grande sensibilité, d’un sens de l’humour, d’un questionnement pertinent sur l’usage des nouvelles techniques de communication et d’un plaisir incomparable de manier la langue française.

Vous nous avez prouvé, avec poésie et intelligence, que notre belle langue sait s’adapter aux enjeux de la société contemporaine et surtout que les jeunes générations de France et du monde sont les meilleurs ambassadeurs de cette richesse.


Vous pouvez découvrir ici la liste officielle des lauréats :

laureats_dmdm2016_2017_toile.pdf, par Réseau Canopé

 


La remise des prix aura lieu le jeudi 18 mai à l’Académie française, Quai de Conti à Paris.

Cette journée exceptionnelle constituera l’une des étapes du Grand Tour de la Francophonie 2017, placé sous le Haut Patronage du Président de la République et porté par Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d’État en charge du Développement et de la Francophonie.

Toutes nos félicitations aux lauréats et à leurs professeurs, et à bientôt pour la prochaine édition du Concours des dix mots !

#Concours10mots / Secondaire
wikimedia_commons-750x300px.jpg
wikimedia_commons-750x300px.jpg, © Wikimedia Commons

Dis-moi dix mots sur scène

Proposé par Dis-moi dix mots le 03/05/2017

Le site leproscenium.com propose des textes de théâtre en libre accès sur les dix mots.

Créé il y a quinze ans, le site internet leproscenium.com constitue la plus grande banque de textes de théâtre francophones, avec plus de 6000 pièces téléchargeables.

Cette année, huit dramaturges contributeurs du site se sont penchés sur les dix mots du numérique. Les textes qu’ils ont rédigés sont accessibles ICI.

Les textes sont présentés sous forme d’extraits, mais les auteurs fournissent gracieusement les textes intégraux.

Ceux-ci peuvent servir de support de lecture (silencieuse ou à voix haute) mais aussi de mise en scène.

Envie de monter une pièce sur les dix mots ? Vous n’avez plus qu’à vous saisir de ces textes prêts à être joués !

Une attention particulière a été portée à l’accessibilité des créations : ce sont non seulement des ressources téléchargeables gratuitement, mais aussi des textes tout public qui peuvent être joués par tous, dans toutes les conditions et avec peu de moyens. Ce sont aussi des textes inédits, créés spécialement pour cette édition 2016-2017 de l’opération « Dis-moi dix mots ».

 

Dis-moi dix mots sur scène
drap_omjcl-750x300px.jpg
drap_omjcl-750x300px.jpg, © Service communication de Drap OMJCL

Bilan de la Semaine de la langue française et de la Francophonie 2017

Proposé par Dis-moi dix mots le 03/05/2017

Un immense merci à tous les participants de ce temps fort de l’opération « Dis-moi dix mots » !


Vous avez été nombreux à présenter vos travaux et à proposer toute une gamme d’animations autour des dix mots, du 18 au 26 mars.

  • « Sur la Toile » : les mots du numérique

Ateliers d’écriture sur tablette, création de silhouettes virtuelles, dictées partagées en vidéoconférence... : les médias utilisés ont été aussi divers que les acteurs et les publics concernés.

Pour l'occasion, écoles maternelles, maisons de retraite et médiathèques se sont mises à l’heure du numérique.

Cette année, on a parlé d’émoticônes à l’hôpital, feint de télésnober sur les scènes de théâtre, donné des conférences sur l’impact des réseaux sociaux… et même appris que l’anglicisme hashtag vient en fait du français « hacher », grâce à Alain Rey et aux Éditions Le Robert.

La grande créativité et l’implication dont vous avez fait preuve sont les meilleurs témoignages du dynamisme de notre langue, qui s’adapte avec fluidité aux nouvelles technologies.

Merci aux centaines d’acteurs sociaux, éducatifs et culturels qui ont redoublé d’ingéniosité et d’originalité pour nous faire découvrir la langue française autrement.

  • Les Villes et Villages Partenaires

Si le français fait des merveilles dans des mondes virtuels peuplés de pirates et d’avatars, c’est aussi sur le terrain qu’il se vit !

Du petit village breton de La Chapelle-Bouëxic à la métropole de Marseille, en passant par des villes d’Outre-mer comme Nouméa, les initiatives locales ont fait la part belle à la langue française durant la Semaine, mais aussi tout au long de l’année grâce à « Dis-moi dix mots ».

Nous remercions tous les villages, villes et communautés de communes porteurs du label « VP », qui ont proposé à leurs habitants des manifestations de proximité, créatrices de lien social et de richesse culturelle.

  • La Semaine en librairies

Un grand merci également aux 499 librairies partenaires qui ont soutenu la Semaine de la langue française et de la Francophonie, ainsi qu’à tous nos partenaires institutionnels et médiatiques pour leur engagement fort en faveur de la langue française.

Et bien sûr, merci à VOUS, participants de tous âges et de tous horizons, poètes, slameurs, fureteurs, orateurs, spectateurs... amoureux des mots qui avez fait le succès de cette Semaine 2017 !

Bilan de la Semaine de la langue française et de la Francophonie 2017
georges_tere-750x300px.jpg
georges_tere-750x300px.jpg, © Georges Tere

Les mots illustrés en prison

Proposé par Dis-moi dix mots le 09/05/2017

Sept détenus du centre de Neuvic-sur-l’Isle en Dordogne s’emparent des dix mots.

« Je suis le détenu responsable de l’inscription des autres détenus, de leur participation, du travail et de la recherche, des illustrations artistiques (dessin, peinture, collage…), des textes et en enfin du dépôt des productions. », explique Olivier RETY, qui coordonne les créations autour des dix mots.

Au fil des mois, il a été rejoint par Jean-Jacques AMAGNOU, Moustafa AYDEMIR, Youssef BOUAOU, Frédéric DUFOURD, Thiery MONTLUÇON et Georges TERE. Ensemble, ils ont créé plusieurs dizaines de dessins au crayon de couleur et au stylo-bille illustrant chacun des dix mots du numérique.

S'appuyant sur les définitions des termes et de leurs dérivés qu'ils ont cherchées dans le dictionnaire, les artistes ont aussi cherché à représenter ce que chaque mot leur évoquait.

Ainsi « favori », par l'intermédiaire de la définition « concurrent qui a le plus de chances de gagner à une compétition », devient sur le papier un homme invincible aux muscles saillants. Le mot « émoticône » est quant à lui incarné par une femme « jolie mais également intelligente et courageuse » dont le visage exprime la surprise, à la manière d'une actrice qui interprète un grand rôle.

L'auteur de ces deux dessins, Georges TERE, a inscrit au dos de chacune de ses oeuvres les définitions qui l'ont inspiré et les quelques mots qui donnent accès à son imaginaire... Un imaginaire personnel mais aussi collectif, puisqu'on ne peut s'empêcher de remarquer, dans les créations des uns et des autres, des échos, des dialogues, des points de rencontre : la reprise d'un motif devient ainsi une sorte de fil conducteur entre les différents mots et leurs illustrateurs.


Vous pouvez découvrir ici une sélection de dessins réalisés par les détenus :

centre_de_detention_de_neuvic.pdf, par J-J. Amagnou, Y. Bouaou, T. Montluçon, G. Tere


En conclusion, laissons la parole aux artistes eux-mêmes, qui reviennent sur leur démarche en quelques mots :

« Je participe à « Dis-moi dix mots » parce que je suis français et très fier de l’être. Et puis la France est un très beau pays. Pour fêter ensemble la langue française. Car la langue est belle et je suis amoureux, oui, réellement épris. Et je salue tous les participants à « Dis-moi dix mots » de cette édition. » (Frédéric DUFOURD)

« Et encore merci à tous et à tous les participants à « Dis-moi dix mots. Vive la langue française, vive la république française et vive la démocratie. Je suis Charlie. » (Jean-Jacques AMAGNOU)

« À tous les participants de « Dis-moi dix mots », merci à tous, sincèrement et cordialement. Fêtons tous ensemble le français et la langue française. » (Youssef BOUAOU)

« Nous travaillons encore et continuerons à promouvoir « Dis-moi dix mots ». Encore merci. » (Olivier RETY)

Les mots illustrés en prison
Espace, lieu d'utopies
Espace, lieu d'utopies, © Observatoire de l'Espace du CNES

Les dix mots dans l'Espace

Proposé par Dis-moi dix mots le 19/04/2017

Le nouveau numéro de la revue Espace(s) consacre quelques-unes de ses pages aux dix mots.

---

En 2016-2017, « Dis-moi dix mots sur la Toile » met à l’honneur la capacité d’adaptation du français, langue tournée vers l’avenir qui désigne avec justesse et précision les dernières innovations techniques dans un monde en constante évolution.

Il n’est pas si étonnant, dès lors, de découvrir « avatar » et d’autres mots de la sélection dans le dernier numéro d’Espace(s), parution qui se veut à l’avant-poste culturel de l’exploration spatiale. Éditée par l’Observatoire de l’Espace, le laboratoire arts-sciences du CNES (Centre National d’Études Spatiales), cette revue semestrielle fait dialoguer les études spatiales et les arts : de la littérature à la musique, en passant par les arts de la scène, la poésie, l’architecture, le design et les arts visuels.

Dans ce 14ème numéro intitulé « Espace, lieu d’utopies », vous découvrirez notamment le texte de Charles Robinson sur l’avatar, moyen imparfait de pallier le manque affectif lors d’un long voyage spatial. Plus qu’une utopie, ce texte propose une véritable réflexion sur les relations entre les êtres humains, dans un avenir où ils pourront parcourir l’Espace.

Vous pourrez également y lire le texte « Trop puissant », où l’auteure, Gaëlle Obiégly, construit à partir de quelques-uns des dix mots la nouvelle vie d’une société humaine sur une autre planète.

Envie de poursuivre le questionnement sur les avatars, nomades intersidéraux et autres fureteurs cosmiques ? Jeudi 20 avril 2017 à 18h, le CNES organise une soirée au cours de laquelle vous pourrez rencontrer les deux auteurs, ainsi que de nombreux artistes ayant contribué au contenu de la revue, autour de Karin Serres, auteure et membre du comité de rédaction.

---

Au programme :

1ère partie

  • Entretien avec Gérard Azoulay, responsable de la rédaction à propos de la démarche particulière de la revue Espace(s).
  • Lecture performée par l’auteur Charles Robinson de son texte sur l’avatar.
  • Projection du film d’Eduardo Kac sur l’œuvre Télescope Intérieur, première œuvre réalisée dans l’Espace, par Thomas Pesquet, et les réactions en direct d’Hugues Marchal, professeur de littérature et de poésie à l’université de Bâle.

2ème partie

  • Rencontre avec Gaëlle Obiégly.
  • Découverte du travail plastique de l’artiste Théodora Barat qui mène une réflexion autour des formes construites par l'ingénierie spatiale.
  • Entretien avec Renaud Buénerd pour les Éditions du Chemin de Fer qui se sont vu offrir une carte blanche dans ce dernier numéro d’Espace(s).

À la fin de chaque partie, un temps d’échange entre les intervenants et le public sera organisé.
Pour clôturer la soirée et prolonger ces moments de dialogue, un verre sera proposé.

Entrée libre sur inscription à observatoire.espace@cnes.fr

Plus d’informations sur le dernier numéro de la revue Espace(s) : www.cnesobservatoire-leseditions.fr

Pour aller plus loin, découvrez également le blog humanites-spatiales.fr qui traite des représentations de l’Espace dans les sciences humaines et sociales.

Les dix mots dans l'Espace
ULIS exposition 750x300
ULIS exposition 750x300, © Florent Le Demazel

"Dis-moi dix mots" en ULIS : des collégiens présentant un handicap exposent leur projet en vidéo

Proposé par Dis-moi dix mots le 18/04/2017

La langue française est à l’honneur dans les ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) !

Ces dispositifs permettent la scolarisation, dans le premier et le second degrés, des élèves en situation de handicap.

Coup de projecteur sur les réalisations de la classe ULIS du Collège Henri Wallon de Méricourt, dans les Hauts-de-France.

Ils s’appellent Amélie, Anthony Dimitri, Camille, Éloïse, Hannah, LiLou, Mathys, Théo et Tom. Ensemble, ils se sont approprié les dix mots du numérique pour réaliser tout un éventail de créations poétiques et artistiques qui ont fait l’objet d’une exposition de trois semaines dans leur collège.

Dans le domaine des arts visuels, tout d’abord, les élèves ont créé des affiches illustrant les dix mots. Ils ont pour cela exploré différentes techniques (dessin, collage…) et eu recours à plusieurs outils : des crayons, des feutres mais aussi des outils numériques, en lien avec la thématique de cette édition 2016-2017, « Dis-moi dix mots sur la Toile ».

Au cœur du projet se trouve « L’arbre à mots », dont les branches sont parées des dix mots, comme autant de décorations qui rappellent la dimension joyeuse et festive de cette célébration de la langue française. Né d’une étroite collaboration entre les élèves, leurs encadrantes et d'autres intervenants du collège et de la ville de Méricourt, l’arbre rassemble de nombreux acteurs autour de l’opération.

Enfin, dans le cadre d’un atelier d’écriture collective, les élèves ont rédigé un hymne onirique et poétique, où les échos de sons créent des associations inédites de goûts et de couleurs, faisant rimer « émoticône » et « jaune », « canular » et « noir », « favoris » et… « riz »!

Preuve que la poésie de la langue française passe par l’oral autant que par l’écrit, ce travail de création a abouti à une récitation en public et face à la caméra, ajoutant aux arts visuels et à la littérature une autre dimension artistique, celle de la performance et de l’art oratoire.

Découvrez en vidéo l’évolution et l’aboutissement de ce projet :

Dis-moi Dix Mots - ULIS Collège Henri Wallon Méricourt, par laura slopien

 

"Dis-moi dix mots" en ULIS : des collégiens présentant un handicap exposent leur projet en vidéo
La Toile des Maudits 750x300
La Toile des Maudits 750x300, © 1re année CAP métallier-serrurier d'Avignon

Des apprentis s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal

Proposé par Dis-moi dix mots le 18/04/2017

Des apprentis avignonnais s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal

Ils sont jeunes, créatifs, talentueux : les apprentis en 1re année de CAP métallier-serrurier d’Avignon ont réalisé, dans le cadre de l’opération « Dis-moi dix mots », une pièce en atelier qui dynamite tous les préjugés sur l’apprentissage !

« Nous sommes souvent mal perçus dans l’apprentissage de la métallerie… Nous sommes des « maudits »… Mais nous savons réfléchir, et créer de belles choses… On n’est pas des nuls : on a des mots à dire. » (les apprentis)

Cette réflexion constitue le fer de lance de leur projet, qu'ils ont choisi d’intituler « La Toile des Maudits (mots dits) ».

Au départ, leur formatrice de français avait en tête « une création purement littéraire » (texte, poésie) ou artistique (dessin) » autour des dix mots. Mais c’est à l’initiative des jeunes que le projet initial à acquis une envergure pluridisciplinaire, au point d’aboutir à la réalisation d’une pièce en atelier !

Après plusieurs séances de recherches lexicales, de rédaction de textes, de sensibilisation à l’univers numérique, puis de réappropriation en cours de technologie, le résultat impressionne par son originalité et sa profondeur : une toile en métal, clin d’œil à la thématique de cette édition (« Dis-moi dix mots sur la Toile »), nous rappelle que bien des mots liés aujourd’hui au monde virtuel ont également d’autres sens beaucoup plus concrets.

L’incarnation, dans la matière, de cette polysémie du langage, nous invite à réfléchir sur le rapport entre les mots et les choses, sur l’écart entre la réalité et les mots qu’on utilise pour la désigner.

Sur la toile se baladent aussi de petites frimousses métalliques, témoins d’un autre visage de la langue française : celui de la créativité, de l’innovation, par le façonnage de mots nouveaux comme « émoticône », mot-valise dont les deux parties semblent avoir été soudées ensemble, telles deux pièces de métal.

En rendant hommage à la créativité de la langue française, les jeunes nous démontrent aussi celle de l’apprentissage, formation trop souvent dévaluée et pourtant débordante de talent, de dynamisme et de sensibilité. Merci aux jeunes pour ce très beau projet qui témoigne, une fois encore, de l’incroyable diversité des initiatives rassemblées autour des dix mots.

En savoir plus sur le projet « La Toile des Maudits (mots dits) ».

Des apprentis s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal
La Toile des Maudits
La Toile des Maudits, © 1re année CAP métallier-serrurier d'Avignon

Des apprentis s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal

Proposé par Dis-moi dix mots le 14/04/2017

Des apprentis avignonnais s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal

Ils sont jeunes, créatifs, talentueux : les apprentis en 1re année de CAP métallier-serrurier d’Avignon ont réalisé, dans le cadre de l’opération « Dis-moi dix mots », une pièce en atelier qui dynamite tous les préjugés sur l’apprentissage !

« Nous sommes souvent mal perçus dans l’apprentissage de la métallerie… Nous sommes des « maudits »… Mais nous savons réfléchir, et créer de belles choses… On n’est pas des nuls : on a des mots à dire. » (les apprentis)

Cette réflexion constitue le fer de lance de leur projet, qu'ils ont choisi d’intituler « La Toile des Maudits (mots dits) ».

Au départ, leur formatrice de français avait en tête « une création purement littéraire » (texte, poésie) ou artistique (dessin) » autour des dix mots. Mais c’est à l’initiative des jeunes que le projet initial à acquis une envergure pluridisciplinaire, au point d’aboutir à la réalisation d’une pièce en atelier !

Après plusieurs séances de recherches lexicales, de rédaction de textes, de sensibilisation à l’univers numérique, puis de réappropriation en cours de technologie, le résultat impressionne par son originalité et sa profondeur : une toile en métal, clin d’œil à la thématique de cette édition (« Dis-moi dix mots sur la Toile »), nous rappelle que bien des mots liés aujourd’hui au monde virtuel ont également d’autres sens beaucoup plus concrets.

L’incarnation, dans la matière, de cette polysémie du langage, nous invite à réfléchir sur le rapport entre les mots et les choses, sur l’écart entre la réalité et les mots qu’on utilise pour la désigner.

Sur la toile se baladent aussi de petites frimousses métalliques, témoins d’un autre visage de la langue française : celui de la créativité, de l’innovation, par le façonnage de mots nouveaux comme « émoticône », mot-valise dont les deux parties semblent avoir été soudées ensemble, telles deux pièces de métal.

En rendant hommage à la créativité de la langue française, les jeunes nous démontrent aussi celle de l’apprentissage, formation trop souvent dévaluée et pourtant débordante de talent, de dynamisme et de sensibilité. Merci aux jeunes pour ce très beau projet qui témoigne, une fois encore, de l’incroyable diversité des initiatives rassemblées autour des dix mots.

En savoir plus sur le projet « La Toile des Maudits (mots dits) ».

Des apprentis s'emparent des dix mots en tissant une Toile de métal
ULIS exposition
ULIS exposition, © Florent Le Demazel

"Dis-moi dix mots" en ULIS : des collégiens présentant un handicap exposent leur projet en vidéo

Proposé par Dis-moi dix mots le 14/04/2017

La langue française est à l’honneur dans les ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) !

Ces dispositifs permettent la scolarisation, dans le premier et le second degrés, des élèves en situation de handicap.

Coup de projecteur sur les réalisations de la classe ULIS du Collège Henri Wallon de Méricourt, dans les Hauts-de-France.

Ils s’appellent Amélie, Anthony Dimitri, Camille, Éloïse, Hannah, LiLou, Mathys, Théo et Tom. Ensemble, ils se sont approprié les dix mots du numérique pour réaliser tout un éventail de créations poétiques et artistiques qui ont fait l’objet d’une exposition de trois semaines dans leur collège.

Dans le domaine des arts visuels, tout d’abord, les élèves ont créé des affiches illustrant les dix mots. Ils ont pour cela exploré différentes techniques (dessin, collage…) et eu recours à plusieurs outils : des crayons, des feutres mais aussi des outils numériques, en lien avec la thématique de cette édition 2016-2017, « Dis-moi dix mots sur la Toile ».

Au cœur du projet se trouve « L’arbre à mots », dont les branches sont parées des dix mots, comme autant de décorations qui rappellent la dimension joyeuse et festive de cette célébration de la langue française. Né d’une étroite collaboration entre les élèves, leurs encadrantes et d'autres intervenants du collège et de la ville de Méricourt, l’arbre rassemble de nombreux acteurs autour de l’opération.

Enfin, dans le cadre d’un atelier d’écriture collective, les élèves ont rédigé un hymne onirique et poétique, où les échos de sons créent des associations inédites de goûts et de couleurs, faisant rimer « émoticône » et « jaune », « canular » et « noir », « favoris » et… « riz »!

Preuve que la poésie de la langue française passe par l’oral autant que par l’écrit, ce travail de création a abouti à une récitation en public et face à la caméra, ajoutant aux arts visuels et à la littérature une autre dimension artistique, celle de la performance et de l’art oratoire.

Découvrez en vidéo l’évolution et l’aboutissement de ce projet :

Dis-moi Dix Mots - ULIS Collège Henri Wallon Méricourt, par laura slopien

 

"Dis-moi dix mots" en ULIS : des collégiens présentant un handicap exposent leur projet en vidéo

Dailymotion

Facebook

Twitter

Partenaires