Accueil > Actualités

Actualités

Taille actuelle: 100%

Ballons kermesse - Ecole élémentaire
Ballons kermesse - Ecole élémentaire, © mairie de Meythet

Le jeune public au coeur de l'opération Dis-moi dix mots

Proposé par Animateur le 15/03/2015

Chaque année, le jeune public est une des sources centrales d’inspiration pour les évènements et activités autour des dix mots et de la Semaine de la langue française et de la francophonie.

 

Les initiatives visant à donner au jeune public le goût des dix mots et de la langue française se multiplient : concours, ateliers d’écriture, créations artistiques autour des mots... Ils sont l’occasion pour les enfants de se familiariser avec la langue française en jouant avec les mots, mais toujours en laissant une grande place à l’imagination!

 

Pour la quatrième année, le Club des Jeunes de Boissy-Saint-Léger organise un tournoi intercommunal d’orthographe « J’épelle ! ». Dans un esprit festif, des jeunes de plusieurs villes, du CM1 à la 5ème, s’affronteront par équipe et devront épeler des mots (dont les 10 mots) sélectionnés par un jury de professionnels. A vous de jouer !

 

La médiathèque de Meythet en Haute-Savoie participe activement à la Semaine. Retrouvez des contes wiki et un atelier de création de grigris.

 

Retrouvez ci-dessous un avant-goût des réalisations des enfants, à retrouver toute la Semaine :

Ballons kermesse Ecole élémentaire

Ballons kermesse Ecole élémentaire, par mairie de Meythet

 

 

Grigris - Maternelle petite section

Grigris - Maternelle petite section, par mairie de Meythet

 

A Melun, le jeune public pourra se familiariser avec la langue française lors d’un grand jeu numérique sur IPads dans la médiathèque Astrolabe... l’occasion pour les jeunes à partir de 8 ans de partir pour un voyage au cœur de la langue française sur un support original !

 

Vous pouvez retrouver tous les événements destinés au jeune public dans l’Agenda de la Semaine de la langue française et de la francophonie.

Le jeune public au coeur de l'opération Dis-moi dix mots
img_4473.jpg
img_4473.jpg, © collectif

Lettres d'Amours 2015 - Concours

Proposé par Animateur le 16/01/2015

Appel à contributions francophones jusqu'au 25 janvier - "L'Amour comme vous l'entendez"

 

Le thème 2015 se décline autour de la musique et appelle les participants à user de toutes les formes littéraires et artistiques et ainsi faire chanter et vibrer le coeur des lecteurs.

 

Le succès de l'appel à contributions depuis 2011 témoigne de l’intérêt vif pour l’expression de soi et le langage des émotions. C’est pour cette raison que les Editions Rêve d’Enfant reconduisent l’évènement sur le thème de la plus belle lettre d’amour en 2015 dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie afin de continuer à encourager la mixité, la générosité, l’ouverture, le partage de ces deux passions : l’écriture et la lecture. Amoureux des belles lettres, soutenez cette 4ème édition!

 

Lettres d’Amours 2015 entrera dans la Collection Lettres d'Amours, un recueil édité à compte d'éditeur pendant la Semaine de la langue française et de la francophonie en mars 2015. Ce recueil sera composé des dix meilleures contributions textuelles (minimum) ainsi que deux contributions graphiques (couverture + page intérieure).

 

La rencontre entre les auteurs aura lieu à Lyon le 14 mars et à Paris le 20 mars 2015.
 

 

Avant d’être un projet culturel encadré et structuré, l'évènement est vivant et interactif. Du jour du lancement à la conception du recueil jusqu’à la rencontre entre le public, les participants et le comité des lecteurs, tout est possible.

La programmation s’adapte aux volontés, à la créativité des auteurs, ouvre la porte à l’inventivité et aiguise le sens des initiatives.

Ateliers d'écriture, de création, animations théâtrales, concerts.... L'amour devient un véritable espace de jeux et de rencontres.

 

«L’amour est à réinventer...», écrivait le poète Arthur Rimbaud dans Une saison en enfer. Alors... réinventons-le encore une fois pour cette quatrième édition!

 

Nous vous attendons nombreux et créatifs!

 

Vous pouvez retrouver les recueils des précédentes éditions sur le site des Editions Rêve d'Enfant.

 

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter Aurélie Gravallon Combier à l'adresse editionsrevedenfant@gmail.com.

Lettres d'Amours 2015 - Concours
Article thématique Semaine 2015
Article thématique Semaine 2015, © slff15 - presse - article

L’emprunt lexical en quelques chiffres

Proposé par Dis-moi dix mots le 10/03/2015

Depuis l’Antiquité, la langue française n’a cessé de puiser à d’autres sources. 
« Le français s’égare dans les langues qu’il côtoie, […] il leur emprunte en tout bien toute amitié de quoi dire plus et mieux le monde, un monde qui change », écrit Gilles Pellerin dans Manifeste pour l’hospitalité des langues.

Après avoir accueilli des mots ibères ou ligures pendant l’Antiquité, le français s’est enrichi au contact des langues régionales, de l’arabe ou du néerlandais au Moyen Âge, puis de l’italien, des langues d’Amérique ou de l’espagnol au XVIe siècle, et enfin de l’anglais, de l’allemand ou du russe au XVIIIe… 

Le saviez-vous ?

- Entre 12 et 14% des mots français sont d’origine étrangère.
- Dans un dictionnaire français usuel (60 000 mots), environ 8500 mots sont des emprunts.
- Les mots « accueillis » en français viennent principalement : de l’anglais (plus de 1000 mots), de l’italien (plus de 600 mots), du germanique ancien (plus de 500 mots), des dialectes gallo-romans (plus de 400 mots), de l’arabe (plus de 200 mots), des langues celtiques (plus de 150 mots).

Origine des emprunts

Origine des emprunts, par © Hexagramm

Source :
- Henriette Walter, L'aventure des mots français venus d'ailleurs, Robert Laffont, 1997, p.17
- Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Emprunt_lexical
 

A lire également

Pour une langue inventive et dynamique : Agnès Desarthe et Fred Pellerin

Juliette et YAK, « franco-cosmopolites » et parrains de la Semaine​

L’humour au service de la langue : Daniel Picouly et Alex Vizorek

« Azur », « come back » : les mots de David Foenkinos et Carole Martinez​

Denis Podalydès, « grand témoin » de la Semaine

Le latin et le grec : sources ou ressources?

D'ou viennent les mots récemment entrés dans le dictionnaire? 

Faut-il redouter les emprunts? 

Accueillir des mots: pour quoi faire?

Ces mots que l'on accueille: la thématique de 2015

 

L’emprunt lexical en quelques chiffres
Article thématique Semaine 2015
Article thématique Semaine 2015, © slff15 - presse - article

Accueillir des mots : pour quoi faire ?

Proposé par Dis-moi dix mots le 10/03/2015

« Le jour où les langues se fixent, c’est qu’elles meurent », disait Victor Hugo.

Les locuteurs ne cessent en effet d’accroître leur lexique, tantôt en créant des mots, tantôt en les empruntant à d’autres langues. 

Parmi les raisons poussant à l’emprunt lexical, on distingue principalement : 

-    La découverte de réalités nouvelles.

Les locuteurs accueillent bien souvent des mots étrangers pour nommer des animaux, plantes, aliments, objets jusqu’alors inconnus : « puma » (du quechua via le castillan), « café » (de l’arabe via le turc et l’italien), « gazelle », « girafe » ou « fennec » (de l’arabe), « spaghetti » ou « pizza » (de l’italien), « sushi » ou « gyoza » (du japonais)… 

-    Les langues « dominantes ».

Il arrive qu’un pays dispose d’une influence notable dans un champ spécifique. On pense bien sûr à l’italien dans le domaine musical (« piano », « soprano », « crescendo », « ténor », « forte »…) et artistique (« sfumato », « coupole », « esquisse »), ou encore à l’arabe pour les mots de la science (« chiffre », « zéro », « algèbre », « algorithme »). De même, des termes anglais se sont imposés dans le milieu du sport (« sprint », « football », « boxe » ou encore « tennis ») et, plus récemment, de l’informatique (« bug », « bit »…) et de l’entreprise (« manager », « feedback », « marketing »…). 

-    Les phénomènes de mode.

L’attrait de certaines langues, à une époque donnée, peut également expliquer le recours à l’emprunt. Ainsi, les locuteurs se laissent influencer par une culture alors considérée comme plus prestigieuse. C’est aujourd’hui le cas du français vis-à-vis de l’anglais. N’oublions pas cependant que le français a lui-même fourni un nombre considérable de mots à l’anglais à partir du XIe siècle et que certains d’entre eux regagnent aujourd’hui leur patrie d’origine… 

-    Introduire de légères nuances. 

​« Week-end » n’est pas un synonyme exact de « fin de semaine », « cake » a une signification plus restreinte et plus précise que « gâteau », de même que « cannibale » vis-à-vis d’« anthropophage ». 

A lire également

Pour une langue inventive et dynamique : Agnès Desarthe et Fred Pellerin

Juliette et YAK, « franco-cosmopolites » et parrains de la Semaine​

L’humour au service de la langue : Daniel Picouly et Alex Vizorek

« Azur », « come back » : les mots de David Foenkinos et Carole Martinez​

Denis Podalydès, « grand témoin » de la Semaine

Le latin et le grec : sources ou ressources?

D'ou viennent les mots récemment entrés dans le dictionnaire? 

Faut-il redouter les emprunts? 

L'emprunt lexical en quelques chiffres

Ces mots que l'on accueille: la thématique de 2015

 

Accueillir des mots : pour quoi faire ?
Article thématique Semaine 2015
Article thématique Semaine 2015, © slff15 - presse - article

Ces mots que l’on accueille : la thématique de l'édition 2015

Proposé par Dis-moi dix mots le 10/03/2015

L’édition 2015 de la Semaine de la langue française et de la Francophonie illustrera la capacité du français à accueillir des mots venus d’ailleurs, du « sorbet » arabe au « pyjama » persan, en passant par la « vanille » espagnole, le « puzzle » anglais, le « pantalon » italien ou l’« accordéon » allemand. Ces mots ont traversé une ou même plusieurs frontières avant d’intégrer notre langue !

Comment et pourquoi sont-ils arrivés jusqu’à nous ? La raison est on ne peut plus simple : les langues ne sont pas des îles. Lorsqu’elles se rencontrent, elles ont nécessairement une influence l’une sur l’autre. Elles reçoivent et elles donnent. Plus le contact est intensif (politique, commercial, culturel…), plus le nombre de mots empruntés sera important. 

Avec le temps, les emprunts se lexicalisent et ne sont plus ressentis comme tels : la plupart des locuteurs n’ont donc pas conscience d’utiliser au quotidien des mots étrangers ! Ces derniers sont parfois adaptés phonétiquement ou graphiquement, ce qui rend leur origine plus difficilement discernable. Ils peuvent également subir un glissement de sens : « vasistas » vient de l’allemand « was ist das ? » (« qu’est-ce que c’est ? »), question que posaient les germanophones à leurs visiteurs avant de leur ouvrir la porte, tout en les épiant à travers une petite fenêtre.  

La langue française a intégré à son lexique un grand nombre de ces termes, contribuant à son renouveau et à sa vitalité.

En complément retrouvez la sélection réalisée dans le cadre de l'opération "Dis-moi dix mots... que tu accueilles" qui se déroule de septembre 2014 à juin 2015.

 

A lire également

Pour une langue inventive et dynamique : Agnès Desarthe et Fred Pellerin

Juliette et YAK, « franco-cosmopolites » et parrains de la Semaine​

L’humour au service de la langue : Daniel Picouly et Alex Vizorek

« Azur », « come back » : les mots de David Foenkinos et Carole Martinez​

Denis Podalydès, « grand témoin » de la Semaine

Le latin et le grec : sources ou ressources?

D'ou viennent les mots récemment entrés dans le dictionnaire? 

Faut-il redouter les emprunts? 

L'emprunt lexical en quelques chiffres

Accueillir des mots: pour quoi faire?

Ces mots que l’on accueille : la thématique de l'édition 2015
La Bataille des 10 mots
La Bataille des 10 mots, © La Bataille des 10 mots

Lauréats de la Bataille des 10 mots 2018

Proposé par Dis-moi dix mots le 06/04/2018

Les dix mots de l’opération « Dis-moi dix mots » ont de nouveau inspiré les nombreux candidats à la Bataille des 10 mots.

Seuls ou en équipe, les concurrents ont déployé leurs talents dans une arène virtuelle ; mais heureusement, ici, pas de duel ni de blessés, juste des mots qui fusent sous toutes les formes, de la poésie à la vidéo en passant par la lecture de poème !

Le concours comporte quatre catégories : vidéo, œuvre graphique, audio, littérature.

Les participants ont envoyé leurs différentes contributions mettant à l’honneur les dix mots jusqu’au 17 mars 2018.

Les internautes et le jury ont ensuite dû départager 677 contributions originales pendant la Semaine du 17 au 25 mars 2018.

La Bataille des 10 Mots confirme sa dimension internationale avec la participation de 23 pays : l’Algérie, l’Allemagne, l’Australie, la Belgique, la Biélorussie, le Brésil, le Burundi, le Cap-Vert, la Chine, les États-Unis, l’Irlande, l’Italie, le Koweït, le Maroc, l’Ouzbékistan, la Palestine, le Portugal, la Roumanie, la Russie, le Sénégal, le Tchad, la Tunisie et la Turquie.

Découvrez le palmarès 2018 :

VIDEO
1er prix « Le Voyage de Tom le marin » de Thomas Neumann (France) 200 votes
Lien youtube : https://www.youtube.com/watch?v=9xFR0ymo0VY
AUDIO
1er prix « Touches-y si tu oses » de Patrick Álvarez (France) 106 votes
OEUVRE GRAPHIQUE
1er prix « La jactance du griot ! » d'Annie pour la bibliothèque de Mespaul et l’association Ad Raden. (France) 96 votes

La Jactance du griot

La Jactance du griot, par Annie, bibliothèque de Mespaul et l’association Ad Raden

LITTÉRATURE
1er prix « Composition » de Rouchana (Russie) 254 votes

LES PRIX JUNIORS

VIDEO
1er prix « Tous les tons de ta voix » des lycéens Sciascia (Italie) 1366 votes
Lien youtube : https://youtu.be/Y_u-bPIPA_Q
2e prix « Simple basique » de classe bleue des CM1 CM2 (France) 650 votes
Lien youtube : https://www.youtube.com/watch?v=oOcQ-5jI0VI
3e prix « La force des mots » de la classe de 4C du Lycée français (Koweït) 461 votes

Lien youtube : https://www.youtube.com/watch?v=NCx9skGPWA0

La force des mots, par Lycée français du Koweït

 

LITTÉRATURE
1er prix « Cette fois loin de toi » d'Abu Iyada (Koweït) 655 votes
2e prix « Il était une fois... » de Raphaël Riccaldi Brichory (France) 336 votes
3e prix « Assourdissant » de Louis Mouton (France) 276 votes
OEUVRE GRAPHIQUE
1er prix « Les dix mots » de la classe du CDL JEA 1.2 (Maroc) 160 votes
AUDIO
1er prix « Volubile » d'Iliana (France) 201 votes
 

LA MEILLEURE EQUIPE
Le Lycée MEF Okulları (Turquie) pour l'ensemble de leurs contributions (1918 votes réguliers)

Lauréats de la Bataille des 10 mots 2018
Magnifique Printemps
Magnifique Printemps, © Espace Pandora

2e édition du Magnifique Printemps en Auvergne-Rhône-Alpes

Proposé par Dis-moi dix mots le 01/02/2018

Le festival Magnifique Printemps réunit le Printemps des Poètes à Lyon et la Semaine de la langue française et de la Francophonie en Auvergne-Rhône-Alpes pour proposer un rendez-vous incontournable autour de la langue et de la poésie.

Une invitation à s’émerveiller par les mots !

Pendant 15 jours, du 10 au 25 mars 2018, plus d'une quarantaine de rendez-vous sont proposés par de nombreuses structures sur tout le territoire de la Métropole de Lyon et d'Auvergne-Rhône-Alpes afin de partager le plaisir des mots et faire entendre la voix des auteurs et poètes : lectures musicales, rencontres avec des écrivains, performances poétiques, spectacles, expériences insolites, ateliers d’écriture, expositions, déambulations, concours…

De nombreux invités

Parmi les écrivains, poètes et artistes invités : Alain Borer, poète et spécialiste d’Arthur Rimbaud, Jean Rouaud, écrivain (Les champs d’honneur, Goncourt 1990), Jacques Bonnaffé, comédien et Prix Raymond Devos de la langue française, mais aussi Liliane Giraudon, Albane Gellé, Seyhmus Dagtekin, Julien Delmaire, Bruno Doucey, Laure Gauthier, Katia Bouchoueva, Emmanuel Merle, Aurélia Lassaque, Michel Ménaché...

Lancement le samedi 10 mars à 10h30 depuis la Fête du Livre de Bron

Le lancement du Magnifique Printemps réunira Alain Borer, Jacques Bonnaffé et Liliane Giraudon pour un hommage à Arthur Rimbaud.

À 18h à l’Hôtel de Ville de Lyon, une soirée d’ouverture exceptionnelle avec les lectures de Jacques Bonnaffé et d’Alain Borer et le spectacle Stances de Jean Rouaud invitera à se souvenir, à résister et à honorer cette langue française nourrie par des siècles d'écriture, de chanson, de poésie et qui est, à sa manière, une arme chargée de futur.

Grande soirée francophone le mardi 20 mars à 19h à la MLIS (Villeurbanne)

Organisée à l’occasion de la Journée Internationale de la Francophonie, Laura Tirandaz sera invitée pour une expérience sensorielle originale autour d’une carte postale sonore sur la Guyane. La poète occitane Aurélia Lassaque et le poète kurde Seyhmus Dagtekin seront accompagnés par le Michel Fernandez Quartet pour des lectures musicales.

De nombreuses animations du 10 au 25 mars

Souhaitant s'adresser à tous, Magnifique Printemps proposera des lectures de poésie dans l'espace public, des temps jeune public, une performance poétique bilingue français et langue des signes, une soirée poésie-électro, mais aussi des rencontres en milieu scolaire, en maisons de retraite et en milieu hospitalier.

Soirée de clôture le 24 mars 

La soirée de clôture Le Cri de l'Aube, organisée le samedi 24 mars, réunira 13 auteurs et musiciens pour un concert poétique franco-italien, autour des textes du poète Marc Porcu.

Plus d’informations sur le site internet de l’Espace Pandora : https://espacepandora.org/Magnifique-Printemps.html

2e édition du Magnifique Printemps en Auvergne-Rhône-Alpes
La Bataille des 10 mots
La Bataille des 10 mots, © Bataille des 10 mots

La Bataille des 10 Mots 2018

Proposé par Dis-moi dix mots le 31/01/2018

On pourrait rapprocher la Bataille des 10 mots d’un tournoi de chevalerie 2.0

À l’occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, les concurrents déploient leurs talents dans une arène virtuelle ; mais heureusement, ici, pas de duel ni de blessés, juste des mots qui fusent sous toutes les formes, de la poésie à la vidéo en passant par la lecture de poème ! Qui sera le vainqueur et triomphera de ses adversaires ?

Tout le monde peut concourir à la Bataille des 10 mots : quel que soit votre âge ou votre pays, il vous suffit de remplir la fiche d’inscription individuelle si vous participez seul(e), ou par équipe si vous êtes plusieurs, et de l’envoyer par courriel à bataille10mots@gmail.com avec votre (vos) contribution(s).

Chaque participant individuel ou chef d’équipe peut soumettre jusqu’à 3 contributions, dans 2 catégories différentes maximum.

En effet, la Bataille des 10 mots est une bataille bien rangée ! Le concours comporte quatre catégories : vidéo, œuvre graphique, audio, littérature.

Quelle que soit celle que vous choisirez, le mot d’ordre reste le même : représenter de façon originale et créative un ou plusieurs des dix mots qui illustrent la thématique de la parole de la Semaine 2018 : Accent, Bagou, Griot(-te), Jactance, Ohé, Placoter, Susurrer, Truculent(-ente), Voix et Volubile…

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter la charte du concours.

Les participants ont jusqu’au jeudi 15 mars à 23h59 pour envoyer leurs contributions, qui seront jugées par les internautes pendant la Semaine de la langue française et de la Francophonie, les votes ayant lieu du 17 au 25 mars.

Au sein de chaque catégorie, l’auteur de la création qui aura remporté le plus de suffrages recevra un prix !

Alors, avec vos amis, votre famille, votre classe ou vos collègues de bureau, n’hésitez pas à vous lancer et à laisser libre cours à votre imagination !

La Bataille des 10 Mots 2018
Concours Twittérature 2018
Concours Twittérature 2018, © REFER

Concours de twittérature 2018

Proposé par Dis-moi dix mots le 08/02/2018

Comme chaque année, le concours de twittérature du REFER met à l’honneur les talents d’écriture des élèves francophones. Cette activité pédagogique, créative et ludique, qui se déroule du 8 janvier 2018 au 28 février 2018, vise également la valorisation de la culture et de la langue française.

Fidèle à la tradition, ce concours se lie donc aux actions menées dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la Francophonie en reprenant les mots proposés par Dis-moi dix mots : accent, bagou, griot, jactance, ohé, placoter, susurrer, truculent, voix, volubile.

Il a pour but de faire produire, par des élèves francophones de 5 à 18 ans, un tweet en rapport avec le thème imaginé par le REFER, thème toujours en lien avec celui de Dis-moi dix mots.

Cette annéele pouvoir des mots est mis à l’honneur. Les tweets devront donc être inspirés de cette thématique.

Contraintes d’écriture

Tous les élèves sont invités à produire en équipe un tweet inspiré du thème 2018 « DIS–MOI LE POUVOIR DES MOTS ». Selon leur groupe d’âge et leur catégorie, ils devront respecter les contraintes d’écriture suivantes :

Élèves de 5-7 ans

Choisis un mot parmi ceux de la liste
Compose au moins une phrase avec ces mots
Intègre au moins un jeu de sonorités : rimes, onomatopée, répétition de sons …
Inclus la balise #REFER57

Élèves de 8-11 ans

Choisis deux mots parmi ceux de la liste
Compose au moins deux phrases avec ces mots
Intègre un jeu de sonorités sur l’un des deux mots utilisés
Inclus la balise #REFER811

Élèves de 12-14 ans

Choisis deux mots parmi ceux de la liste
Invente un micro-récit au passé (fable, conte, nouvelle, récit d’aventure …) avec ces mots
Insère au moins l’une de ces figures de style : comparaison ou métaphore
Inclus la balise #REFER1214 

Élèves de 15-18 ans

Choisis trois mots parmi ceux de la liste et, dans la peau d’un poète, d’un romancier, d’un dramaturge, d’un orateur, d’un humoriste, d’un chanteur ou d’un slameur, convaincs ton destinataire du pouvoir des mots
Insère au moins deux figures de style différentes parmi les suivantes : allitération, assonance, métonymie, synecdoque, oxymore, antithèse, hyperbole ou personnification.
Inclus la balise #REFER1518

Le tweet peut être augmenté d’une image, d’une vidéo ou d’une balado à condition qu’il s’agisse d’une production originale.

Les adultes sont aussi invités à participer pour le plaisir en utilisant le mot-clic #REFERad

 

L’inscription est possible entre le 8 janvier et le 20 février 2018.

Plus d’informations sur le site : http://www.refer-edu.org/concours-twitterature-2018/

Concours de twittérature 2018
Musée du Quai Branly
Musée du Quai Branly, © Andreas Praefcke

Dix mots qui content au musée

Proposé par Dis-moi dix mots le 14/02/2018

Le musée du quai Branly - Jacques Chirac s’engage pour rendre la culture accessible à tous et veille notamment à toujours mieux accueillir les publics qui ne maîtrisent pas la langue française, de plus en plus nombreux à venir y découvrir ou y retrouver des objets issus d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques.

Pour la première fois, le musée participe à l’opération « Dis-moi dix mots ». Très sensible aux questions liées à la langue française, il a tissé un partenariat avec Savoirs pour réussir Paris, une association de lutte contre l’illettrisme particulièrement investie auprès des jeunes de 16 à 30 ans, et intégrant régulièrement des projets culturels dans le cadre de son action.

Du 9 janvier au 27 mars 2018

Les dix mots de l’édition 2018 de « Dis-moi dix mots » portent sur l’oralité : accent, bagou, griot, jactance, ohé, placoter, susurrer, truculent, voix, volubile.

C’est pourquoi, le musée du quai Branly - Jacques Chirac et Savoirs pour réussir Paris ont choisi de monter un projet qui permettra à six jeunes (entre 19 et 25 ans) en situation d’illettrisme de travailler la langue française à partir du conte. Le conte est en effet un mode de transmission très important pour les cultures représentées au musée.

Chaque jeune sera amené à imaginer, écrire et dire son propre conte, en se basant sur l’œuvre du musée de son choix et en s’inspirant des dix mots proposés. Après douze séances de travail (une par semaine), alternant entre des visites contées au musée, des travaux d’écriture au sein de l’association et des mises en situation pour apprendre à conter soi-même, les jeunes seront invités à dire leur conte devant leurs proches, le samedi 24 mars après-midi devant les œuvres choisies sur le Plateau des collections.

Dix mots qui content au musée

Dailymotion

Facebook

Twitter

Partenaires