Accueil > Actualites > Le latin et le grec : sources ou ressources ?

Le latin et le grec : sources ou ressources ?

Taille actuelle: 100%

Proposé par Animateur le 10/03/2015

Article thématique Semaine 2015
Article thématique Semaine 2015, © slff15 - presse - article

Langue « engendrée » par le latin, le français a continué, depuis le Moyen Âge, de puiser dans les deux grandes langues de l’Antiquité pour enrichir son lexique.

Les préfixes mini- (latin) et micro- (grec) sont ainsi empruntés pour exprimer la petitesse (minibus, minijupe, microclimat, micro-ondes…), tandis que maxi- et méga- évoquent la grandeur, multi- et poly- la pluralité, omni- et pan- la totalité.​

Des mots comme « chlorophylle », « mastodonte », « microbe » ou encore « oxygène » ont été inventés de toute pièce, à partir du grec, aux XVIIIe et XIXe siècles !

Plus récemment, le mot « mème », qui désigne un concept massivement repris et décliné sur Internet, a été construit à partir du grec mimesis, « imitation ».

Les grandes langues antiques continuent de nourrir notre lexique et nous offrent même des clés pour exprimer des enjeux contemporains !

A lire également

Pour une langue inventive et dynamique: Agnès Desarthe et Fred Pellerin

Juliette et YAK, « franco-cosmopolites » et parrains de la Semaine​

L’humour au service de la langue : Daniel Picouly et Alex Vizorek

« Azur », « come back » : les mots de David Foenkinos et Carole Martinez​

Denis Podalydès, « grand témoin » de la Semaine

D'ou viennent les mots récemment entrés dans le dictionnaire? 

Faut-il redouter les emprunts? 

L'emprunt lexical en quelques chiffres

Accueillir des mots: pour quoi faire?

Ces mots que l'on accueille: la thématique de 2015

 

Dailymotion

Facebook

Twitter

Partenaires