Accueil > Actualites > « Azur », « come back » : les mots de David Foenkinos et Carole Martinez

« Azur », « come back » : les mots de David Foenkinos et Carole Martinez

Taille actuelle: 100%

Proposé par Animateur le 10/03/2015

Carole Martinez et David Foenkinos
Carole Martinez et David Foenkinos, © MCC / Hexagramm

Tous deux écrivains, David Foenkinos et Carole Martinez ont accepté de faire partie des dix parrains de la Semaine de la langue française et de la Francophonie 2015. Ils ont chacun été récompensés par un Prix Goncourt des Lycéens, le premier en 2014 pour Charlotte, la seconde en 2011 pour Du Domaine des murmures. Ils nous livrent leurs impressions sur les « mots français venus d’ailleurs »…​

 

 

Si vous deviez définir votre rapport aux mots d’origine étrangère utilisés en français, vous qualifieriez-vous plutôt de « franco-franglais » (utilisateur invétéré d’anglicismes), de « franco-100% » (cherchant systématiquement des équivalents français), de « franco-cosmopolite » (aimant les rencontres et échanges entre les langues) ?

 

David Foenkinos : Je suis forcément un défenseur de la langue française, de sa beauté littéraire. Je vais plutôt privilégier le français, sans pour autant être fermé à toutes les évolutions. J’aime qu’une langue vive, y compris à travers l’influence d’autres langues.

 

Carole Martinez : Je ne me reconnais dans aucune de vos catégories. Je ne cherche jamais à inventer d’équivalent français à un mot étranger. Je l’utilise s’il est celui que la majorité des gens utilisent. Je prends ce qui vient, sans me compliquer la vie. Mais je ne cherche pas non plus à me différencier en truffant mes phrases de mots anglais. Ça me paraît snob et excluant. Est-ce parce que j’ai tellement de mal à retenir de nouveaux mots que je n’en ramène aucun dans mes bagages quand je reviens d’ailleurs ? C’est affreux, mais je tourne autour des mêmes, de vieux mots que j’ai appris il y a longtemps sans doute.

 

 

Pouvez-vous citer un ou plusieurs mots venus d’ailleurs que vous employez avec plaisir et que vous aimeriez mettre à l’honneur ?

 

D.F. : J’aime bien l’expression « come back » car elle sonne comme un retour tonitruant. On sent vraiment que la personne revient de loin.

 

C.M. : « Azur », « zenith » et « nadir » : voilà mes mots préférés. Ils sont pour moi comme des tapis volants. Beaux, nobles, poétiques et mystérieux. J’aime aussi « crash ». On entend la brutalité du choc suivi du froissement de la tôle. Ce mot si court contient l’accident. Et « spleen », car c’est un mot suspendu, qui ralentit terriblement le temps. Et puis, Baudelaire l’a forgé.

 

 

A l’inverse, quel mot « envahisseur » ne supportez-vous plus ? Imaginez un équivalent français pour le remplacer!

 

D.F. : Je ne pourrais pas dire que je ne le supporte plus, mais je trouve l’expression « has been » trop déprimante. C’est déjà difficile d’être un ringard, alors il faudrait la rendre plus positive. Je propose : « mémostar ».

 

C.M. : Je déteste le mot « business », que je ne sais ni écrire, ni prononcer, et qui est insensé. Il fait partie de ces mots qui peuvent me rendre l’autre moins sympathique. J’aime le nom commun « kif », dans le sens d’une matière (quoique le mot soit un peu dur pour une drogue « douce »), mais je déteste le verbe « kiffer », il me semble réduire terriblement le sens du verbe « aimer ». Sa sonorité est trop brutale et le mot est tellement à la mode, prononcé à toutes les sauces, qu'il me parait vain… Une question de génération, sans doute.

 

 

 

A lire également

Pour une langue inventive et dynamique: Agnès Desarthe et Fred Pellerin

Juliette et YAK, « franco-cosmopolites » et parrains de la Semaine​

L’humour au service de la langue : Daniel Picouly et Alex Vizorek

Denis Podalydès, « grand témoin » de la Semaine

Le latin et le grec: sources ou ressources?

D'ou viennent les mots récemment entrés dans le dictionnaire? 

Faut-il redouter les emprunts? 

L'emprunt lexical en quelques chiffres

Accueillir des mots: pour quoi faire?

Ces mots que l'on accueille: la thématique de 2015

 

 

Dailymotion

Facebook

Twitter

Partenaires