Espace pédagogique > Ressources

Zigzag

Visionnez la vidéo sur la page facebook Dis-moi dix mots

Écouter la chronique A télécharger
» télécharger l’animation
» télécharger la chronique audio
» télécharger la fiche pédagogique / le corrigé

Script de la chronique

Rien qu’en prononçant le mot zigzag, on éprouve cette sensation de ligne brisée, de parcours erratique, de changement de cap incessant : le zigzag est le plus imprévisible chemin d’un point à un autre.

Alors, on peut redire le mot, rien que pour le plaisir : « zigzag ! » On a deux syllabes qui se répètent mais qui sont différentes avec une fausse rime et tout est là pour accentuer l’image de ces segments qui se succèdent en coude avec des directions chaque fois nouvelles. Le mot bien sûr est tout à fait expressif et sa signification se nourrit de sa sonorité mais aussi de son image : avec le « z » qui est redoublé et qui signale l’intention, puisque le « z » est une lettre dont le dessin indique déjà le slalom. La zébrure est là toute entière : « Tchac, tchac, tchac, c’est la griffe de Zorro ! »

Le mot zigzag a désigné successivement plusieurs choses : un objet télescopique à longueur variable, on a encore aujourd’hui des dessous-de-plat qui ont cette particularité de pouvoir s’allonger, même si on ne les appelle plus des zigzags. C’est aussi un papillon, dont la chenille passe pour un terrifiant prédateur de nos forêts. Pourtant le terme s’applique le plus souvent à un mouvement ; il a donné un verbe, zigzaguer, et surtout l’expression en zigzag, dont l’usage est particulier.

Elle n’évoque pas tellement une volonté changeante, qui ne sait pas ce qu’elle veut, mais bien plus une incapacité à aller tout droit et à contrôler son chemin : de la voiture folle à l’homme qui a trop bu, le zigzag est lié à une ivresse plutôt bon enfant.

© CNDP/ Davy Drouineau – 2013